A cause du Covid-19, près de 300 millions d’élèves privés de repas scolaires

20 mars 2020

 En raison de la pandémie de Covid-19, quelque 300 millions d’élèves de l’école primaire ne reçoivent plus des repas scolaires dont ils dépendent, a annoncé ce vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Près de 30 pays où le PAM met en œuvre des programmes de repas scolaires ont jusqu’à présent signalé la fermeture partielle d’école ou sur toute l’étendue du territoire.

 

« Cela signifie que près de 9 millions d’enfants ne reçoivent plus de repas scolaires du PAM - et ce nombre devrait augmenter dans les jours et les semaines à venir », a dit aux médias, une porte-parole de l’agence onusienne, Elisabeth Byrs.

Près de 9 millions d’enfants ne reçoivent plus de repas scolaires du PAM – Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM

Avec la fermeture des frontières dans une centaine de pays, le PAM estime que cette nouvelle donne aura d’énormes répercussions sur l’apprentissage des enfants, mais aussi sur d’autres aspects essentiels de leur vie, tels que les repas scolaires.

Le PAM a un rôle essentiel à jouer dans le maintien de l’aide alimentaire pour 87 millions de personnes dans le monde, tout en soutenant la réponse humanitaire mondiale à la pandémie de Covid-19. 

Plus de 860 millions d’enfants et de jeunes - soit environ la moitié de la population étudiante mondiale - doivent rester à l’écart des écoles et des universités en raison de la pandémie de Covid-19.

 

Le PAM s’adapte et offre à la place des rations à emporter au lieu des repas

Face à un tel scénario, le PAM travaille avec les gouvernements et ses partenaires pour s’assurer que les écoliers et leurs familles continuent à recevoir un soutien qui réponde à leurs besoins alimentaires et nutritionnels pendant la crise Covid-19.

Dans les pays où les écoles sont fermées, l’agence onusienne s’adapte et offres des alternatives possibles, notamment la fourniture de rations à emporter au lieu des repas, la livraison de nourriture à domicile et la fourniture de bons d’achat et en espèces.

Dans les pays où les écoles sont encore ouvertes, la priorité est de s’assurer que les normes d’hygiène, de comportement et de sécurité alimentaire sont respectées et que des mesures de distanciation sociale sont prises pour atténuer le risque d’augmentation des infections.

Le PAM travaille ainsi avec ses partenaires pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement.

Lorsque des programmes de filets de sécurité d’urgence sont introduits par les gouvernements en réponse à la pandémie de Covid-19, le PAM préconise que les enfants des écoles primaires soient inclus dans le lot des populations vulnérables. 

A noter que les programmes de repas scolaires du PAM s’étendent sur 61 pays dans le monde et constituent un filet de sécurité sociale essentiel pour les ménages pauvres et vulnérables.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.