En Turquie, des centaines de milliers de réfugiés syriens bénéficient de l’aide du PAM financée par l’UE

10 mars 2020

Alors que la Syrie entre dans sa dixième année de conflit, qui a forcé plus de 5,6 millions de personnes à fuir leur pays, une enquête sur un important programme d’assistance monétaire du PAM en Turquie montre que l'aide financée par l'Union européenne a permis d'éviter que 1,7 million de réfugiés vulnérables - pour la plupart des Syriens - ne s’enfoncent encore davantage dans la pauvreté.

Selon les groupes de réfugiés interrogés dans le cadre de cette enquête, les familles ayant reçu une aide ont été mieux à même de couvrir leurs besoins de base et moins susceptibles de faire travailler leurs enfants pour contribuer à subvenir à leurs besoins. Elles ont également pu bénéficier d’un meilleur régime alimentaire.

Fin 2016, le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Union européenne (UE) se sont associés au gouvernement de Turquie et au Croissant-Rouge turc pour lancer le Programme de protection sociale d'urgence (ESSN - Emergency Social Safety Net) qui fournit une allocation mensuelle en espèces aux réfugiés les plus vulnérables.

« Nous savons combien cette aide est importante pour les familles », a déclaré le Directeur exécutif du PAM, David Beasley. « Les parents ont pu donner à leurs enfants un toit et des aliments nutritifs à manger. Le Plan donne aux familles une certaine stabilité financière afin qu'elles puissent commencer à se reconstruire après le traumatisme de la guerre. Le soutien apporté démontre l’importance des partenariats ».

3,6 millions de réfugiés syriens en Turquie

La Turquie a accueilli plus de réfugiés syriens que tout autre pays. Sur les quelque 4 millions de réfugiés en Turquie, environ 3,6 millions sont originaires de Syrie. Les possibilités d’emploi étant rares, de nombreuses familles ont eu du mal à couvrir leurs dépenses.

L'ESSN est le plus important programme humanitaire jamais financé par l’UE, avec 1,3 milliard d'euros de financement à ce jour. Il s'agit également de l'un des plus grands programmes humanitaires en espèces jamais mis en place par les Nations unies.

Grâce à l'ESSN, chaque membre d'une famille éligible reçoit l'équivalent de 19 euros par mois, et des compléments trimestriels en fonction de la taille de la famille. L'argent est chargé chaque mois sur une carte de débit spéciale - les familles peuvent soit retirer l'argent à un distributeur automatique, soit utiliser la carte pour payer en magasin. 

Les réfugiés peuvent dépenser cet argent pour tout ce dont ils ont besoin. Des études montrent que les 1,7 million de réfugiés le dépensent principalement pour le loyer, les fournitures de base, l’alimentation et autres articles ménagers.

Selon les enquêtes menées auprès des familles, leur vie s'est améliorée ou stabilisée grâce à cette allocation mensuelle.

« La carte ESSN nous a aidés sur de nombreux plans, en hiver, comme le chauffage et l'achat de vêtements pour les enfants et pour nous-mêmes », a déclaré Amira, une Syrienne vivant en Turquie avec son mari et ses trois enfants. « Elle nous a également aidés à acheter des vêtements pendant l'été ainsi qu'à aller chercher au marché des légumes, de la nourriture et du lait pour les enfants. La carte nous a aidés dans de nombreux domaines. Notre vie sera meilleure tant qu'elle existera ».

Le pourcentage de personnes déclarant pouvoir couvrir tous leurs besoins de base est passé d’un sur quatre à un sur deux entre mai 2017 et septembre 2019. Au cours de la même période, la proportion de familles au sein desquelles les enfants devaient travailler pour aider à subvenir aux besoins a diminué de près de la moitié. La tendance des familles à retirer leurs enfants de l'école a diminué en conséquence. Aussi, le pourcentage de familles déclarant avoir été contraintes de réduire leurs dépenses de santé a diminué d'un tiers.

En parallèle, les données sur les habitudes alimentaires ont montré que, malgré les difficultés économiques et la hausse des prix fin 2018 et début 2019, presque toutes les familles bénéficiant du soutien de l'ESSN (97%) ont réussi à maintenir une alimentation suffisamment nutritive et diversifiée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le cessez-le-feu permettra l’accès humanitaire, selon le PAM

Les agences et programmes humanitaires espèrent que l'instauration d'un cessez-le-feu dans le nord-ouest de la Syrie va faciliter la livraison de l'aide humanitaire.