Panama : le nombre d’enfants migrants arrivés de Colombie multiplié par sept en 2019

7 mars 2020

Le nombre d'enfants migrants passé par la région du Darién, une zone de jungle et de marais située à la frontière entre la Colombie et le Panama, a été multiplié par sept pour atteindre près de 4.000 en 2019 par rapport à 522 l'année précédente, a indiqué vendredi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Au total, près de 24.000 personnes de plus de 50 nationalités, dont 16% d'enfants, ont traversé cette zone dangereuse en 2019.

Environ 50% des enfants avaient moins de 6 ans. Les migrants provenaient de plus de 50 pays différents, dont l'Inde, la Somalie, le Cameroun, la République démocratique du Congo et le Bangladesh, précise l’UNICEF, dont les résultats sont basés sur les données des services nationaux de migration.

L’agence onusienne met en garde contre les graves risques auxquels sont confrontés les enfants migrants et leurs familles qui font ce périlleux voyage, qu’il s’agisse du non-accès à l'eau potable, en passant par les animaux dangereux, les vols, les abus et l'exploitation.

« L'augmentation spectaculaire du nombre d'enfants migrants qui transitent par la région du Darién souligne la nécessité urgente de prendre des mesures pour protéger ces enfants et garantir leur accès aux services essentiels tels que les soins de santé, l'eau et l'hygiène », a déclaré le Représentant de l'UNICEF pour le Panama, Kyungsun Kim. « Cela nécessite des efforts coordonnés et renforcés de la part des gouvernements et des acteurs humanitaires sur le terrain pour répondre au flux d'enfants en mouvement et à leurs besoins ».

Protéger les droits des enfants

Les migrants arrivant au Panama après avoir traversé la région du Darién sont reçus à la station d'accueil des migrants de La Peñita dans l'une des provinces les moins développées du Panama. Ils sont ensuite transportés par les autorités de migration vers le centre d’accueil de Los Planes dans la province de Chiriqui à la frontière avec le Costa Rica. La plupart continueront vers le nord, dans l'espoir d'atteindre les États-Unis ou le Canada, a souligné l’UNICEF.

L'agence onusienne et ses partenaires soutiennent les efforts nationaux pour protéger les droits des enfants en déplacement pendant leur transit par le Panama.

Ce travail comprend le développement des capacités locales et nationales tout en mettant en œuvre les interventions suivantes :

•    La fourniture d’articles humanitaires, de dépistages nutritionnels, de bilans de grossesse et de soins de santé aux migrants qui arrivent ;
•    L’installation de systèmes d'approvisionnement en eau apportant plus de 30.000 litres d'eau potable par jour pour les migrants, les communautés d'accueil, les écoles et les institutions gouvernementales ;
•    Un appui à l'amélioration des conditions d'assainissement et des pratiques d'hygiène ; et
•    La création d'espaces où les enfants migrants et locaux peuvent jouer et recevoir un soutien psychosocial et de développement de la petite enfance, et où les mères peuvent se reposer et allaiter leurs bébés en toute sécurité.

Alors que le nombre d'enfants migrants traversant la région du Darién devrait augmenter, l'UNICEF a déclaré qu’il continuerait sa présence sur le terrain pour le reste de 2020.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète

Plus de 70% de la population de la planète est confrontée à une augmentation des inégalités, ce qui exacerbe les risques de divisions et entrave le développement économique et social, prévient un nouveau rapport des Nations Unies.