La haine sur les médias sociaux contribue directement à la hausse des crimes de haine contre les minorités

27 février 2020

La propagation des discours de haine par le biais des médias sociaux contribue directement à l'augmentation des crimes de haine contre les minorités, a déclaré jeudi le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions relatives aux minorités.

Cet expert a demandé que ce « poison des esprits » en ligne soit reconnu et combattu.

« Ces dix dernières années, les minorités du monde entier ont été confrontées à des menaces nouvelles et croissantes, alimentées par la haine et le sectarisme véhiculés par les médias sociaux », a déclaré Fernand de Varennes, alors que la ville allemande de Hanau se remet d'une fusillade au cours de laquelle neuf personnes ont été tuées par haine apparente des minorités.

« Cela a contribué à la montée des groupes extrémistes violents et à une augmentation spectaculaire des crimes de haine dans de nombreux pays visant les minorités religieuses, ethniques et autres, y compris les migrants », a noté l’expert dans un communiqué de presse.

M. de Varennes a dénoncé la « banalisation du sectarisme », l'augmentation de « la représentation des minorités comme Autres et leurs déshumanisation sur les médias sociaux » et l'utilisation des réseaux sociaux pour propager des discours de haine et même des crimes de haine en direct, telles que les récentes attaques visant des lieux de culte de minorités au Sri Lanka, en Nouvelle-Zélande, en Inde et aux États-Unis.

Plus les discours de haine sont répandus, plus ils s'intègrent au courant dominant et créent un environnement permissif et toxique où les appels à la violence contre le groupe « détesté », généralement une minorité, se normalisent.

« Cette propagation de la haine contre les minorités en ligne doit être arrêtée », a déclaré le Rapporteur spécial.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a annoncé l'année dernière la création d'une stratégie et d'un plan d'action des Nations unies pour lutter contre les discours de haine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Genève, le chef de l’ONU lance un appel à l’action en sept points sur les droits de l’homme 

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a lancé lundi à Genève un appel à l’action en faveur des droits de l’homme dans le monde, menacés selon lui de toutes parts alors que les Nations Unies fêtent cette année leur 75e anniversaire.