Au Pakistan, Guterres exhorte le monde à agir pour le développement durable et le climat

16 février 2020

Le chef de l’ONU a entamé dimanche une visite de trois jours au Pakistan, en appelant le monde à agir en faveur des Objectifs de développement durable (ODD) et de la protection du climat.

« L'un des principaux objectifs de ma visite est de mettre en lumière le vrai Pakistan - avec toutes ses possibilités et son potentiel », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors d’une conférence de presse dans la capitale Islamabad aux côtés du Ministre pakistanais des affaires étrangères, Shah Mehmood Qureshi.

Le Secrétaire général a souligné qu'il était totalement injuste que le Pakistan soit en première ligne des pays touchés « de façon spectaculaire » par les effets négatifs du changement climatique. S'exprimant lors d’une conférence sur le développement durable et le changement climatique, il a noté que « comme d'autres pays en développement, le Pakistan a peu contribué au problème mais fait face à une vulnérabilité disproportionnée ». Félicitant le Premier Ministre, Imran Khan pour avoir mis en évidence le changement climatique lors de son intervention à l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier, M. Guterres a également salué le Pakistan pour sa coprésidence du Fonds vert pour le climat.

Notant les initiatives du Pakistan telles que la campagne Tsunami de 10 milliards d’arbres et le mouvement pour un Pakistan propre et vert, il a exprimé son admiration devant la décision du gouvernement de supprimer les sacs en plastique à Islamabad et ailleurs dans le pays.

« La pollution par les plastiques est aujourd'hui l'une des préoccupations centrales que nous avons, en particulier pour la protection de nos océans », a déclaré António Guterres, qui a brandi un sac en tissu, et a exhorté tous les participants à en utiliser des similaires lorsqu'ils font leurs courses.

La réponse à la crise climatique mondiale est une solidarité mondiale soutenue par une action mondiale, a déclaré le Secrétaire général, ajoutant que « nous sommes dans une bataille pour nos vies ».

Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour atteindre les ODD d'ici 2030

Plaidant en faveur de la réalisation du Programme 2030, M. Guterres a reconnu que les défis actuels au développement durable et au progrès humain ne respectent pas les frontières. « Ils ne se limitent pas aux nations individuelles », a-t-il expliqué.

Il a noté que le Pakistan était parmi les premières nations à avoir intégré les ODD dans ses politiques, notamment par le biais d'un programme national de lutte contre la pauvreté - intitulé Ehsaas, ou compassion - pour étendre la protection sociale et les filets de sécurité et soutenir le développement humain ; et un programme national de développement de la jeunesse - intitulé Kamyab Jawan - qui cherche à créer 10 millions d'emplois pour les jeunes en cinq ans.

Mais « nous sommes en retard au niveau mondial», a dit le chef de l'ONU, citant notamment les domaines de la faim, des inégalités, de la biodiversité et de l'action climatique.

A Islamabad, M. Guterres  a dénoncé « l'inégalité entre les sexes - dans le monde des affaires, dans les foyers, dans les écoles, au gouvernement, dans le secteur de la technologie – qui prive les femmes et les filles de leurs droits et opportunités à travers le monde ».

Il a également alerté sur la situation des populations vulnérables - telles que les migrants, les jeunes et les personnes handicapées – qui risquent d'être laissées pour compte. « Nos efforts collectifs n'atteignent pas l'échelle que nous avons besoin pour atteindre les ODD d'ici 2030 », a-t-il prévenu.

Lors de cette conférence, la Ministre pakistanaise pour les questions liées au changement climatique, Zartaj Gul, a souligné les mesures concrètes prises par son gouvernement pour relever les défis du changement climatique.

Pour sa part, le conseiller du Premier ministre sur le changement climatique, Malik Amin Aslam, a souligné la vulnérabilité du Pakistan aux catastrophes liées au climat, notant que son pays est le cinquième pays le plus vulnérable au monde face aux répercussions climatiques.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l’ONU appelle à la mobilisation pour faire de la prochaine conférence sur le climat à Glasgow un succès

Après le résultat décevant de la Conférence sur le climat à Madrid (COP25) en décembre 2019, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé lundi à la mobilisation pour faire de la prochaine conférence à Glasgow (COP26) un succès.