Dans la lutte contre le coronavirus, « chaque dollar compte », souligne l’OMS

6 février 2020

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné jeudi l’importance de la mobilisation internationale financière, sanitaire et scientifique contre le nouveau coronavirus qui a fait plus de 550 morts en Chine.

L’OMS a lancé mercredi un appel de fonds d’un montant de 675 millions de dollars pour stopper l’épidémie de Coronavirus.

Lors d’une conférence de presse, jeudi, à Genève, le Directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué l’annonce par la Fondation Gates d’une contribution de 100 millions de dollars et par le gouvernement japonais d’une aide de 10 millions de dollars.

L’agence onusienne s’attend à ce que d’autres annonces de contributions soient faites dans les prochains jours. « Chaque dollar compte », a dit le chef de l’OMS soulignant que « toute la puissance du Système des Nations Unies » est mobilisée pour mettre fin à l’épidémie.

Le coronavirus a fait 554 morts en Chine selon la dernière mise à jour du 6 février de l’OMS qui a également annoncé que plus de 28.000 cas confirmés ont été enregistrés dans le pays. En dehors de la Chine, 225 cas ont été recensés dans 24 pays dont un mort aux Philippines.

Il y a deux mois, le nouveau coronavirus était encore inconnu de la communauté scientifique. « Aujourd’hui nous connaissons son ADN et ceux les plus à risque sont les personnes âgées et celles qui ont des conditions de santé sous-jacentes » a dit le Dr Tedros.

Les scientifiques disposent désormais de la séquence génétique du coronavirus, également connu sous le nom scientifique 2019nCoV. Une telle séquence a permis le développement rapide de tests. L’OMS a envoyé 250.000 tests à plus de 70 laboratoires à travers le monde « et nous formons des employés de laboratoire à les utiliser », a dit le Directeur général.

« Mais il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas. Nous ne connaissons pas la source de l'épidémie du 2019nCoV, nous ne savons pas quel est son réservoir naturel et nous ne comprenons pas correctement sa transmissibilité ou sa gravité », a reconnu le Dr. Tedros. « Pour vaincre cette épidémie, nous avons besoin de réponses à toutes ces questions », a-t-il souligné.

Le chef de l’OMS a également indiqué qu’à ce stade, aucun vaccin ne permet d’empêcher les infections au coronavirus et aucun médicament n’est disponible pour soigner les personnes malades.

« L'objectif est d'accélérer le développement de tests de diagnostic, de vaccins et de médicaments efficaces », a déclaré le Dr. Tedros, soulignant que l'un des principaux défis consiste à coordonner les bailleurs de fonds pour la recherche afin de soutenir les priorités clés. « Beaucoup de bailleurs de fonds veulent aider, mais nous devons les orienter pour soutenir les priorités convenues, plutôt que d'aller dans des directions différentes », a-t-il dit.

La recherche et l’innovation mobilisée contre le coronavirus

L'OMS organisera du 11 au 12 février à Genève un forum mondial sur la recherche et l'innovation pour mobiliser une action internationale en réponse au nouveau coronavirus.

« Il est essentiel d'exploiter le pouvoir de la science pour maîtriser cette flambée », a déclaré le Dr Tedros, soulignant que « l'OMS joue un rôle de coordination important en réunissant la communauté scientifique pour identifier les priorités de recherche et accélérer les progrès ».

Le forum réunira des scientifiques ainsi que des agences de santé publique, des ministères de la santé et des bailleurs de fonds du secteur de la recherche. Il devrait produire un programme de recherche mondial pour le nouveau coronavirus, en fixant des priorités et des cadres. « Comprendre la maladie, ses réservoirs, sa transmission et sa gravité clinique, puis développer des contre-mesures efficaces est essentiel pour contrôler l'épidémie, réduire les décès et minimiser l'impact économique », a déclaré le Dr Soumya Swaminathan, scientifique en chef de l'OMS.

A Genève, les experts s'appuieront sur la recherche existante sur les coronavirus du SRAS et du MERS et identifieront les lacunes dans les connaissances et les priorités de recherche pour minimiser l'impact de l'épidémie actuelle.

Mais les vaccins et les thérapies « ne sont pas une solution miracle » et leur développement prendra du temps, a prévenu l’OMS. « En attendant, il y a des choses simples que tout le monde peut faire : lavez-vous les mains régulièrement et couvrez votre nez et votre bouche avec votre coude lorsque vous toussez ou éternuez », a rappelé le Dr. Tedros.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Coronavirus : l’OMS a besoin de 675 millions de dollars pour stopper l’épidémie

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé mercredi un appel de 675 millions de dollars pour renforcer les mesures internationales de lutte contre l’épidémie de nouveau coronavirus qui a déjà fait près de 500 morts.