António Guterres appelle à la solidarité face à la haine antisémite

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, prend la parole lors d'un rassemblement interconfessionnel à la Park East Synagogue de New York (Archives: 31 octobre 2018)
Photo : ONU/Rick Bajornas
Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, prend la parole lors d'un rassemblement interconfessionnel à la Park East Synagogue de New York (Archives: 31 octobre 2018)

António Guterres appelle à la solidarité face à la haine antisémite

Droits de l'homme

Face aux attaques constantes contre les Juifs, leurs institutions et leurs biens, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a mis en garde samedi contre une crise mondiale de la haine antisémite. 

« La solidarité face à la haine est plus que jamais nécessaire, alors que nous assistons à une résurgence inquiétante des attaques antisémites, ici à New York et dans le monde entier », a déclaré le chef de l’ONU lors de la cérémonie annuelle de commémoration des victimes de l'Holocauste à la synagogue Park East de New York.

M. Guterres a ainsi souligné qu'en 2019 la ville de New York a connu une hausse de 21% des crimes haineux antisémites, Chicago de 46%, alors que ce derniers ont plus que doublé à Los Angeles.  La situation des Juifs en Europe est encore pire, avec une augmentation de 74% des attaques antisémites en France en 2018 et de 16% au Royaume Uni.

Le chef de l'ONU a affirmé que bien que nous soyons « révoltés par les détails horribles d'Auschwitz », il est « de notre devoir de regarder et de continuer à regarder ; d'apprendre et de réapprendre les leçons de l'Holocauste, afin qu'il ne se répète jamais ». 

Puisque les préjugés et la haine se nourrissent de l'insécurité, des attentes frustrées, de l'ignorance et du ressentiment, il est essentiel d'avoir un leadership qui favorise la cohésion sociale et s'attaque aux causes profondes de la haine, à tous les niveaux, a ajouté M. Guterres.  

« Les dirigeants politiques, religieux et communautaires doivent faire du leadership inclusif leur priorité urgente », a exhorté le Secrétaire général, notant que la lutte contre les préjugés exige un investissement dans toutes les parties de la société, afin que tous puissent y contribuer dans un esprit de respect mutuel. 

La libération d'Auschwitz

Dans la perspective de la Journée internationale de commémoration des victimes de l'Holocauste, les Nations Unies ont inauguré lundi dernier au siège de l'Organisation à New York une exposition de photos poignantes pour commémorer les 75 ans de la libération d'Auschwitz-Birkenau, le plus grand des camps d'extermination nazi. 

Plus de 1,1 million de personnes auraient été assassinées dans ce seul camp de la Pologne occupée, dont neuf sur dix étaient juives. 

Aujourd'hui, l'action collective contre l'antisémitisme et d'autres formes de préjugés continue d'être importante pour la dignité et les droits de l'homme de tous les peuples du monde.