En 2020, des millions de personnes seront confrontées à la faim, notamment en Afrique subsaharienne

31 décembre 2019

L’Afrique subsaharienne sera l’un des points chauds les plus importants en matière de lutte contre la faim en début 2020, a prévenu mardi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Des millions de personnes auront besoin d'une aide alimentaire au Zimbabwe, au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo et dans la région du Sahel central dans les mois à venir, a précisé l'agence onusienne. 

« Le PAM mène des batailles humanitaires importantes et complexes sur plusieurs fronts au début de 2020 », a déclaré David Beasley, Directeur exécutif du PAM. « Dans certains pays, nous voyons les conflits et l'instabilité se combiner à des conditions climatiques extrêmes,  forçant les gens à quitter leurs foyers, leurs fermes et leurs lieux de travail. Dans d'autres, les chocs climatiques se produisent en même temps que l'effondrement économique et laissent des millions de personnes au bord du dénuement et de la faim ».

Le Rapport du PAM sur les points chauds mondiaux en 2020 note qu'au Zimbabwe, dans un contexte d'implosion de l'économie, la situation est de plus en plus précaire alors que le pays entre au plus fort de sa « période de soudure », pendant laquelle la nourriture est la plus rare. Le nombre de personnes souffrant de la faim au Zimbabwe a atteint son plus haut niveau en dix ans.

Le PAM prévoit d'apporter une aide à plus de 4 millions de personnes dans ce pays et craint que l'impact d'une sécheresse régionale n'affecte d'autres pays au cours des premiers mois de l'année.

PAM/Alexis Masciarelli
Des Haïtiens font la queue pour obtenir une aide alimentaire du PAM à Chansolme, dans le département du nord-est d'Haïti.

Des défis monumentaux et urgents sur tous les continents

Le PAM a rappelé que l'année dernière il avait apporté une assistance à grande échelle au Yémen, au Mozambique après le cyclone Idai, au Burkina Faso et dans de nombreuses autres crises pour éviter la famine.

« Mais le monde est un endroit impitoyable et, alors que nous entrons dans l'année 2020, le PAM est confronté à de nouveaux défis humanitaires monumentaux qu'il nous faut relever avec une réelle urgence », a souligné Margot Van Der Velden, Directrice des situations d'urgence au PAM.

L'évolution rapide de la crise en Haïti est très préoccupante au tournant de l'année, car l'escalade des troubles paralyse l'économie, mettant les prix des denrées alimentaires hors de portée de nombreuses personnes (+40 % entre octobre 2018 et octobre 2019).  Selon une récente enquête sur l'insécurité alimentaire, 3,7 millions de personnes - soit un tiers de la population - ont besoin d'aide, affirme le PAM.

En Asie, l'Afghanistan est confronté à l'insécurité combinée à la sécheresse, ce qui laisse plus d'un tiers de la population du pays, soit plus de 11 millions de personnes, en situation de grave insécurité alimentaire.

Au Moyen-Orient, le PAM peut se prévaloir de son succès au Yémen, où il a augmenté de 50% son aide alimentaire, qui est passée de 8 millions de personnes par mois au début de 2018 à 12 millions à la fin de 2019. Dans la perspective de l'année 2020, l'agence reste attentive à l'augmentation des besoins alimentaires en Iraq et au Liban, où les troubles civils et la crise macroéconomique entraînent une aggravation de l'insécurité alimentaire.

PAM/Marwa Awad
Des ouvriers déchargent des sacs de farine à l'entrepôt du PAM à Kaya (Burkina Faso).

Plus de 10 milliards de dollars pour financer les opérations 

L'ampleur et la complexité des défis en Afrique et dans d'autres régions vont pousser les ressources et les capacités du PAM et d'autres institutions à leurs limites.

Ainsi, l'intensification de l'action humanitaire nécessitera une fois de plus l'appui généreux des gouvernements donateurs pour financer l'assistance nécessaire pour sauver des vies et soutenir le développement.

Le PAM estime qu'il aura besoin de plus de 10 milliards de dollars pour financer intégralement toutes ses opérations dans plus de 80 pays du monde en 2020.

« Chaque année, au PAM, nous planifions les 12 prochains mois et nous demandons l'appui des généreux gouvernements, des institutions du secteur privé et des membres du public qui nous aident à atteindre nos objectifs humanitaires et de développement », a déclaré David Beasley .

« En tant qu'agence qui dépend entièrement des dons volontaires, nous avons la responsabilité de montrer que le PAM peut continuer à être l'organisation mondiale la plus efficiente et la plus efficace pour fournir le type d'aide alimentaire qui sauve des vies et change des vies à travers la planète », conclu le chef du PAM.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PAM invite la communauté internationale à renforcer son aide aux millions de Zimbabwéens en proie à la faim

Suite à une sécheresse prolongée et une crise économique, des millions de Zimbabwéens sont confrontés à une situation de plus en plus désespérée, à moins qu’un financement adéquat pour une opération de secours majeure ne se matérialise rapidement, a averti le Programme alimentaire mondial (PAM).