Burkina Faso : l’ONU condamne l’attaque meurtrière dans le nord du pays

25 décembre 2019

Le Secrétaire général des Nations Unies a fermement condamné mercredi l'attaque perpétrée le 24 décembre par des individus armés non identifiés à Arbinda, dans la province de Soum, dans le nord du Burkina Faso. 

Dans une déclaration attribuable à son porte-parole, Stéphane Dujarric, António Guterres a exprimé ses profondes condoléances aux familles des défunts et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Selon la presse, des groupes armés terroristes ont mené une double attaque visant  à la fois les forces burkinabè et la population civile, le 24 décembre au matin, à Arbinda au nord du Burkina Faso, près de la frontière malienne. Un appui aérien aurait permis de repousser les assaillants. Au total, 35 civils dont 31 femmes auraient perdu la vie, sept militaires auraient été tués et au moins 80 assaillants abattus.

M. Guterres a transmis la solidarité des Nations Unies au peuple burkinabè et réitéré le soutien des Nations Unies au Gouvernement du Burkina Faso et aux autres pays du Sahel dans leurs efforts contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.