Plus de 180 réfugiés soudanais et centrafricains réinstallés du Tchad vers la France avec l’appui de l'OIM

13 décembre 2019

183 réfugiés originaires du Soudan et de la République centrafricaine (RCA) sont arrivés jeudi en France sur un vol affrété depuis le Tchad par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Ces réfugiés sont arrivés en France dans le cadre d’un programme de réinstallation du gouvernement français.
Ce vol de l’OIM marque la dernière opération d'un programme de deux ans qui a permis de réinstaller plus de 1.700 réfugiés, du Tchad vers la France. Lancé en octobre 2017, le programme a été financé par le gouvernement français et l'Union européenne (UE).

Les réfugiés réinstallés en France vivaient dans des camps situés dans les régions est et sud du Tchad ainsi qu'à N’Djamena, la capitale. Le pays d’Afrique centrale accueille près de 438.000 réfugiés. Ces derniers sont principalement originaires de la RCA, du Nigéria et du Soudan et vivent dans des camps dans l’est et le sud du pays.

« Nous avons fui notre pays à cause de la guerre et sommes venus au Tchad en quête de calme. Une fois en France, nous aurons une vie plus paisible », a déclaré Abakar, l'un des réfugiés réinstallés jeudi sur le territoire français.
En plus du vol, le bureau de l'OIM au Tchad a fourni aux réfugiés une orientation avant le départ, des examens médicaux et des soins, ainsi qu'un soutien logistique pour participer aux entretiens de sélection menés par les autorités françaises au Tchad.

À leur arrivée en France, les réfugiés nouvellement réinstallés ont été accueillis par des organisations non gouvernementales (ONG) françaises qui ont immédiatement fourni une assistance à leur arrivée. Les ONG soutiendront également leur implantation en France tout au long de la première année avec des logements, des cours de français et des outils pour une intégration réussie.

« L'objectif à long terme est de fournir aux réfugiés réinstallés un chemin vers l'intégration et la cohésion au sein de leurs nouvelles communautés dans le cadre de la solution durable que la réinstallation représente », explique Emma Proust, une fonctionnaire du bureau de l'OIM en France.

Véritable outil de solidarité internationale et de partage des responsabilités, la réinstallation fait partie des solutions pour les réfugiés qui ne peuvent pas retourner dans leur pays d'origine par crainte de persécution continue, et alors que l'intégration locale dans leur pays d'asile n'est pas non plus une option.

Fondée en 1951 pour aider à la réinstallation des Européens déplacés au lendemain de la Seconde guerre mondiale, l'OIM fournit des services essentiels à l'appui des opérations de réinstallation des réfugiés depuis plus de six décennies. Ce faisant, l'OIM travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), les ONG et d'autres partenaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un troisième groupe de réfugiés évacués de Libye vers le Rwanda avec l’appui du HCR

Plus de 100 réfugiés vulnérables, dont plusieurs bébés nés dans des centres de détention en Libye, sont arrivés dimanche au Rwanda à bord d’un vol d’évacuation humanitaire organisé par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.