A une conférence à Abou Dhabi, 2,6 milliards de dollars promis pour éradiquer la polio (OMS)

19 novembre 2019

Les dirigeants mondiaux réunis au Forum Reaching the Last Mile, à Abou Dhabi, se sont engagés à éradiquer la poliomyélite. Un engagement salué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans la capitale des Emirats arabes unis, plusieurs Etats et organisations se sont engagés à verser 2,6 milliards de dollars au titre de la première tranche du financement nécessaire pour mettre en œuvre la Stratégie finale d’éradication de la poliomyélite 2019-2023. La stratégie fait partie de l’Initiative mondiale pour l’éradication de cette maladie.

Ils ont également annoncé des engagements en vue de vacciner 450 millions d’enfants contre la poliomyélite chaque année et de surmonter les obstacles qui empêchent d’atteindre chaque enfant.

« L’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite, qui aide l’un des plus grands groupes d’agents de santé à atteindre et à vacciner tous les enfants, jusqu’au dernier, non seulement nous rapproche d’un monde sans poliomyélite, mais met aussi en place les infrastructures sanitaires essentielles pour répondre à plusieurs autres besoins sur le plan de la santé », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS et Président du Conseil de surveillance de la poliomyélite.

Le Dr Tedros a exprimé la reconnaissance de l’OMS envers les généreuses promesses de financement faites et a remercié le prince héritier d’Abou Dhabi pour son soutien de longue date en faveur de l’éradication de la poliomyélite.

Plus qu’une seule souche de poliovirus sauvage en circulation

La réunion d’Abou Dhabi a lieu juste après une annonce importante, faite le mois dernier, selon laquelle deux des trois souches de poliovirus sauvage ont été éradiquées au niveau mondial. Il ne reste donc plus qu’une seule souche de poliovirus sauvage, celle de type 1 (PVS1), en circulation.

En outre, il n’y a eu aucun cas de poliomyélite dû au poliovirus sauvage depuis 2016 au Nigéria – dernier pays d’Afrique où subsistent des cas dus au poliovirus sauvage – et l’ensemble de la Région africaine de l’OMS pourrait être certifiée exempte de poliomyélite en 2020.

Grâce au dévouement des agents de santé, des gouvernements, des donateurs et des partenaires, le poliovirus sauvage ne circule plus que dans deux pays : le Pakistan et l’Afghanistan.

Des obstacles demeurent

Les engagements annoncés mardi aux Emirats arabes unis interviennent à un moment critique des efforts en vue de l’éradication. Les obstacles qui empêchent de vacciner chaque enfant notamment la qualité variable des campagnes, l’insécurité, les conflits, les importants mouvements de populations, et dans certains cas, le refus de la vaccination par les parents – ont conduit au maintien de la transmission du poliovirus sauvage au Pakistan et en Afghanistan. De plus, une faible immunité face au virus dans certaines parties d’Afrique et d’Asie où tous les enfants ne sont pas vaccinés ont été à l’origine de flambées d’une forme rare du virus.

Afin de surmonter ces obstacles et de protéger 450 millions d’enfants de la maladie chaque année, les gouvernements et les donateurs ont annoncé d’importants nouveaux engagements financiers pour atteindre les 3,27 milliards de dollars nécessaires pour appuyer la Stratégie finale d’éradication de la poliomyélite.

Selon l’OMS, les contributions annoncées à Abou Dhabi permettront non seulement de surmonter les obstacles empêchant d’atteindre chaque enfant, mais aussi de faire en sorte que les ressources et infrastructures mises en place par l’Initiative aident à satisfaire d’autres besoins sanitaires actuels et futurs.

Les agents affectés à l’éradication de la poliomyélite assurent une supplémentation en vitamine A, fournissent d’autres vaccins, par exemple contre la rougeole et la fièvre jaune, conseillent les mères sur l’allaitement et renforcent les systèmes de surveillance des maladies pour prévoir les flambées et y riposter. Dans le cadre de son engagement à favoriser l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes, l’Initiative veille aussi à assurer la participation des femmes sur un pied d’égalité à tous les niveaux du programme.

L’avenir de l’éradication de la poliomyélite dépend de l’appui et de l’engagement à tous les niveaux du programme – du niveau individuel aux communautés et des gouvernements de pays aux donateurs. « Si les stratégies nécessaires pour atteindre et vacciner les enfants sont entièrement mises en œuvre et financées, nous sommes confiants de pouvoir garantir un monde où aucun enfant n’aura plus à craindre la poliomyélite », souligne l’OMS.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Deux souches de poliovirus sauvage sur trois éradiquées (OMS)

A l’occasion de la Journée mondiale contre la poliomyélite, une commission indépendante d’experts a conclu que le poliovirus sauvage de type 3 (PVS3) a été éradiqué dans le monde. Après l’éradication de la variole et du poliovirus sauvage de type 2, cette nouvelle représente un accomplissement historique pour l’humanité.