Au Forum de Paris sur la paix, l’ONU présente ses solutions pour renforcer le multilatéralisme

14 novembre 2019

Lors de la seconde édition du Forum de Paris sur la paix (Paris Peace Forum), plusieurs responsables et entités du système des Nations Unies ont présenté leurs travaux et projets pour renforcer un multilatéralisme en crise et réaliser les Objectifs de développement durable.

Du 11 au 13 novembre, plusieurs gouvernements, organisations internationales, entreprises et organisations de la société civile se sont réunis au Paris Peace Forum pour débattre des solutions à apporter pour renforcer la gouvernance mondiale et le multilatéralisme.

A l’ouverture de cet événement que son Directeur général, Justin Vaïsse, qualifie d’« expérimentation politique internationale », le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avait souligné que le Paris Peace Forum « illustre le désir et le besoin de réflexions nouvelles sur la gouvernance internationale ».

Des réflexions nouvelles : les Nations Unies y ont contribué durant ces trois jours du Forum organisé dans la capitale française. 14 entités du système des Nations Unies ont présenté leurs projets autour de la paix et de la sécurité, du développement, de l’environnement, des nouvelles technologies, de l’économie inclusive ou de la culture et de l’éducation.

Voici quelques uns des projets présentés par les Nations Unies au Paris Peace Forum :

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a présenté Lion's Share, une initiative qui vise à créer un mouvement mondial en faveur d'un changement de comportement des entreprises et des consommateurs en faveur de la conservation de la faune sauvage. Grâce à un programme novateur facilitant le financement du secteur privé, le projet encourage les annonceurs qui présentent des animaux dans leurs publicités à faire des dons qui sont réinvestis dans des travaux de conservation.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), qui a son siège à Paris, est venu au Forum en voisin. L’UNESCO y a présenté Faire revivre l'esprit de Mossoul, une initiative qui vise à restaurer dans ses dimensions humaines la ville iraquienne largement détruite par la guerre. Le projet de l’UNESCO participe à la réalisation d’une durabilité sociale, économique et environnementale inclusive, ainsi qu’à la construction de la paix grâce à une approche intégrée de la restauration de Mossoul.

L’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) a présenté à Paris Buy from Women Digital Platform for Smallholder Farmers in Mali, une application digitale créée en 2017 et qui a pour objectif de renforcer la gouvernance, améliorer la sécurité et renforcer la résilience au Mali en investissant dans les femmes et la création d'emplois. La violence sexiste et les inégalités entre les sexes entravent l'autonomisation des femmes et des filles et privent le Sahel de la contribution potentielle de plus de la moitié de sa population. L’application d’ONU Femmes vise à remédier à ce problème.

Le Centre du commerce international (ITC) et l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) ont ensemble présenté Un produit, une origine, un chef, un projet associant gastronomie, tourisme et commerce et visant à resserrer les liens entre les petits agriculteurs et artisans des pays en développement d’une part et les touristes et consommateurs d’autre part dans le but de développer des produits nouveaux et innovants, améliorer ceux déjà existants.

Créer un nouveau consensus sur le multilatéralisme

Le Paris Peace Forum a pour mission « de contribuer à résorber le déficit de gouvernance mondiale ». Alors que le multilatéralisme est attaqué de toutes parts, l'ONU a défendu au Forum le bilan de son travail depuis sa naissance en 1945.

« Depuis sa création, l’ONU a défendu la paix et la sécurité et nous avons réussi jusqu’à présent à éviter les guerres mondiales », a rappelé le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Tijjani Muhammad-Bande, lors d’une discussion du Forum consacrée à l’avenir de l’ONU et modérée par l’Institut français des relations internationales (IFRI). « Nous devons maintenant regarder ce que le monde nous demande », a-t-il dit, alors que l’ONU s’apprête à fêter ses 75 ans d’existence.

A Paris, le Président de l’Assemblée générale a plaidé pour un nouveau consensus sur le multilatéralisme. « Nous avons peut-être des règles avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord, mais la solution n'est pas de vivre dans un monde sans règles », a t-il prévenu.

« Nous avons réussi à créer des normes, les Objectifs de développement durable qui ont été approuvés par les 193 États membres », a-t-il rappelé. « C'est notre outil pour aller de l'avant ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Forum de Paris sur la paix : « Le monde se fissure. Le statu quo n’est pas tenable » - Guterres

Au Forum de Paris sur la paix qui a débuté lundi dans la capital française, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a mis en garde contre les « cinq fissures grandissantes » auxquelles le monde est confronté et a prévenu que le statu quo n’était pas tenable.