Gaza - Israël : l’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient très inquiet de l’escalade de la violence

Le quartier Rimal dans le centre de la ville de Gaza. De la fumée s'élève après des frappes sur la partie est de la ville. 4 mai 2019.
Mohammed Mahmoud Awad
Le quartier Rimal dans le centre de la ville de Gaza. De la fumée s'élève après des frappes sur la partie est de la ville. 4 mai 2019.

Gaza - Israël : l’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient très inquiet de l’escalade de la violence

Paix et sécurité

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient s’est déclaré mercredi très préoccupé par l’escalade de la violence entre un groupe armé palestinien et Israël à la suite de l’assassinat de l’un des dirigeants de ce groupe.

« Je suis très préoccupé par la grave escalade actuelle entre le Jihad islamique palestinien et Israël, à la suite de l’assassinat ciblé de l’un des dirigeants du groupe à Gaza », a dit Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, dans un communiqué de presse publié à Jérusalem.

« Le lancement aveugle de roquettes et de mortiers contre des centres de population est absolument inacceptable et doit cesser immédiatement. Aucune attaque contre des civils ne peut être justifiée », a-t-il ajouté.

Selon lui, la poursuite de l’escalade de la violence « est très dangereuse ». « C’est une nouvelle tentative pour saper les efforts visant à améliorer les conditions socio-économiques désastreuses à Gaza et à prévenir un autre conflit dévastateur. L'ONU s'emploie à désamorcer la situation de toute urgence », a déclaré M. Mladenov.

Selon la presse, un commandant local du Jihad islamique à Gaza, Baha Abou Al-Ata, a été tué mardi 12 novembre par une frappe aérienne israélienne chez lui avec son épouse. L’armée israélienne lui attribuait des tirs de roquettes lancés contre Israël depuis l’été.

Le Jihad islamique a confirmé la mort de M. Al-Ata et a répliqué par des dizaines de tirs de roquettes, dont une partie ont été interceptées. Les sirènes d’alarme ont retenti dans de nombreuses villes israéliennes à proximité de Gaza, et jusqu’à Tel-Aviv, la métropole économique située à quelque 90 kilomètres du territoire palestinien.