Soudan du Sud : l'ONU se félicite du délai supplémentaire accordé pour former un gouvernement d'unité

12 novembre 2019

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est félicité de la décision d’accorder un délai supplémentaire aux parties pour former un gouvernement d'unité au Soudan du Sud.

Le Président sud-soudanais Salva Kiir et le chef de l'opposition Riek Machar devaient former un gouvernement de transition unifié avant le 12 novembre, conformément à l’accord de paix conclu en septembre 2018 visant à mettre fin à six années de conflit.

Le Secrétaire général exhorte les parties à mettre à profit cette prorogation pour progresser encore sur des objectifs critiques, y compris les questions de sécurité, des frontières des États et de leur nombre

A la suite d'une réunion tenue la semaine dernière en Ouganda, sous les auspices de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), une organisation régionale d'Afrique de l'Est, les dirigeants et les parties prenantes ont convenu de prolonger la période de pré-transition de 100 jours afin de permettre la réalisation de tâches critiques.

« Le Secrétaire général exhorte les parties à mettre à profit cette prorogation pour progresser encore sur des objectifs critiques, y compris les questions de sécurité,des frontières des États et de leur nombre, afin de permettre la formation d'un gouvernement de transition d'unité nationale inclusif », a déclaré son porte-parole adjoint, Farhan Haq, dans une déclaration publiée lundi soir.

António Guterres a également exhorté le gouvernement du Soudan du Sud à appuyer le processus en débloquant le montant promis de 100 millions de dollars par le biais d'un mécanisme transparent et responsable.

Plus jeune pays du monde, le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan il y a huit ans. Depuis, le pays a été plongé dans l'instabilité politique et la violence.

Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU s'est rendue il y a trois semaines dans la capitale, Juba, pour soutenir l'accord de paix revitalisé et encourager les parties à respecter l'échéance du 12 novembre.

António Guterres a réitéré le soutien de l'ONU au pays et réaffirmé l'importance cruciale du rôle de l'IGAD et de l'Union africaine dans le processus politique et la volonté constante de l'ONU d'appuyer leurs efforts.

« Comme l'IGAD l'a souligné, les réunions en face à face des dirigeants des parties continueront d'être cruciales pour maintenir l'élan », a déclaré M. Haq dans la déclaration.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.