Le HCR relocalise 54 réfugiés vulnérables depuis le Niger vers l’Italie

6 novembre 2019

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)  a relocalisé depuis le Niger vers l’Italie 54 réfugiés vulnérables, dans le cadre du mécanisme de transit d’urgence (ETM) ou qui se trouvaient en milieu urbain.

Le groupe, qui a atterri mardi à Rome vers 17h00 heure locale, est composé de réfugiés originaires de l’Erythrée, de l’Ethiopie, de la Somalie et du Soudan. Parmi eux se trouvent 23 enfants, dont 13 ont été séparés de leurs parents et de leur famille élargie.

La plupart de ces réfugiés avaient été précédemment détenus pendant de longues périodes en Libye, où ils ont été confrontés à des conditions désastreuses, à des violations effroyables des droits de l’homme et à la menace croissante d’être pris au piège au milieu des hostilités.

« Les réfugiés en Libye restent confrontés à une situation désespérée, luttant pour leur survie », a déclaré Jean-Paul Cavalieri, Représentant du HCR en Libye.

Les réfugiés en Libye restent confrontés à une situation désespérée, luttant pour leur survie - Jean-Paul Cavalieri, Représentant du HCR en Libye

« En les accueillant au Niger et en organisant leur relocalisation en Italie, les deux pays ont fait preuve d’une solidarité indispensable envers les réfugiés. Cependant, des milliers d’autres ont besoin d’un soutien similaire. Il est essentiel que d’autres pays proposent encore davantage de places et des processus plus rapides pour nous aider à évacuer en toute sécurité, depuis la Libye, les réfugiés les plus vulnérables », a-t-il ajouté.

Il s’agit de la deuxième relocalisation à titre humanitaire depuis le Niger vers l’Italie et menée par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, après l’évacuation d’un premier groupe de 51 personnes en novembre 2018.

Suite au vol d’évacuation de ce jour, 913 personnes vulnérables et dont la vie était auparavant menacée en Libye ont été relocalisées en Italie depuis décembre 2017, certaines ayant été évacuées directement hors du pays.

Du fait de l’intensification de la violence en Libye, les opérations d’évacuation vers d’autres pays constituent une bouée de sauvetage vitale pour les réfugiés vulnérables, qui se trouvent dans les centres de détention ou en milieu urbain et qui ont désespérément besoin de sécurité et de protection.

Avant cette opération, le HCR avait déjà évacué plus de 5.100 réfugiés et demandeurs d’asile depuis la Libye vers d’autres pays depuis 2017, dont 2913 vers le Niger et 189 vers le Rwanda dans le cadre du mécanisme de transit d’urgence.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : plus de 1.000 réfugiés déjà évacués vers le Niger et l’Italie (HCR)

Depuis novembre dernier, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a évacué plus de 1.000 réfugiés très vulnérables depuis la Libye et recherche des solutions durables pour eux dans des pays tiers.