Le chef de l’UNRWA démissionne après qu’une enquête révèle des problèmes de management

6 novembre 2019

Pierre Krähenbühl a démissionné mercredi de son poste de Commissaire général de l’UNRWA – l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens.

« Il y a peu de temps, le Commissaire général de l'UNRWA, Pierre Krähenbühl, a informé le Secrétaire général (de l’ONU) qu'il démissionnait, avec effet immédiat », a annoncé le porte-parole d’António Guterres mercredi en début d’après-midi à New York.

Plus tôt dans la matinée, le bureau du Secrétaire général avait reçu les premières conclusions d’une enquête menée par le Bureau des services de contrôle interne de des Nations Unies (BSCI) sur l’UNRWA. Des conclusions qui « ont révélé des problèmes de management qui concernent spécifiquement le Commissaire général », avait alors reconnu l’UNRWA dans un communiqué de presse.

« Les conclusions préliminaires de ce rapport du BSCI excluent la fraude ou le détournement de fonds opérationnels par le Commissaire général » avait précisé l’ONU dans une note aux journalistes publiée dans la matinée. « Il y a cependant des problèmes de management à résoudre », avait toutefois précisé l’Organisation.

Suite à ces premières conclusions, António Guterres avait alors décidé de placer Pierre Krähenbühl « en congé administratif le temps que ces questions soient clarifiées afin que la décision finale puisse être prise et que toute mesure appropriée soit prise ». Le Secrétaire général de l’ONU a alors nommé le Britannique Christian Saunders comme chef par intérim de l’UNRWA le temps que l’enquête soit terminée. Quelques heures plus tard, Pierre Krähenbühl a présenté sa démission à António Guterres.

Agé de 53 ans, le Suisse Pierre Krähenbühl avait pris les rênes de l’UNRWA en mars 2014 après une carrière de 13 ans au Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Le BSCI enquête actuellement sur des allégations de faute au sein de l’UNRWA. « L’enquête a révélé un certain nombre de domaines qui doivent être renforcés et l’agence a déjà commencé à prendre des mesures correctives et poursuivra ses initiatives et améliorations au cours des prochains mois », a indiqué l’agence des onusienne pour les réfugiés palestiniens.

L’UNRWA est actuellement confronté à une grave crise budgétaire. L’agence onusienne est presque entièrement financée par des contributions volontaires et l’aide financière dont elle bénéficie a été dépassée par des besoins de plus en plus croissants.

« Le Secrétaire général est déterminé à agir, le cas échéant, une fois qu'il aura reçu les conclusions et recommandations (de l’enquête) », avait indiqué son porte-parole avant l’annonce de la démission de Pierre Krähenbühl.

Après l’annonce de la démission de Pierre Krähenbühl, António Guterres a rappelé le travail vital que mène l'UNRWA pour aider les réfugiés palestiniens. « À l'heure actuelle, il est essentiel que les États membres et les autres partenaires restent engagés envers l'UNRWA et les services qu'il fournit », a souligné le porte-parole du Secrétaire général, soulignant qu’il est essentiel que la communauté internationale soutienne le travail de l’agence onusienne dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’aide humanitaire qui est une « source de stabilité dans une région instable ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A la conférence annuelle des bailleurs de fonds de l’UNRWA, le chef de l’ONU lance un appel à la générosité

A la conférence annuelle des bailleurs de fonds de l’agence des Nations Unies chargée des réfugiés palestiniens, mardi à New York, le Secrétaire général de l’ONU et la Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies ont lancé un appel à la générosité, soulignant que l’éducation de millions d’enfants était en jeu.