La guerre commerciale aggrave la situation aux États-Unis et en Chine, selon un rapport de l’ONU

5 novembre 2019

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis se traduit par des prix plus élevés pour les consommateurs et d’importantes pertes à l’exportation, a souligné la CNUCED dans un nouveau document publié ce mardi.

Selon le rapport de cette agence onusienne basée à Genève, les droits de douane imposés par les États-Unis à la Chine nuisent à l’économie des deux pays, en entraînant une forte baisse des échanges bilatéraux, une hausse des prix à la consommation.

Cela a également des effets considérables de diversion commerciale, avec notamment une augmentation des importations en provenance de pays qui ne sont pas directement impliqués dans la guerre commerciale.

« Les résultats de l’étude servent d’alerte mondiale », a averti Pamela Coke Hamilton, Directrice du commerce international et des produits de base de la CNUCED, tout en qualifiant cette guerre commerciale de « perdant-perdant » qui ne nuit pas seulement aux principaux concurrents, mais « compromet également la stabilité de l’économie mondiale et la croissance future ».

Et le commerce de marchandises tarifées dans des secteurs tels que les produits chimiques, l’ameublement et les machines électriques a ainsi chuté considérablement, selon l’analyse. Bien que l’étude n’examine pas l’impact de la phase la plus récente de la guerre commerciale, elle prévient que l’escalade de l’été 2019 est susceptible d’avoir ajouté aux pertes existantes.

Les consommateurs américains en première ligne

Le rapport de la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) montre aussi que les droits de douane américains ont causé une perte de 25% à l’exportation, infligeant un coup de 35 milliards de dollars aux exportations chinoises sur le marché américain des produits tarifés au cours du premier semestre de 2019.

Par ailleurs, cette guerre commerciale sino-américaine touche directement les consommateurs. En effet, une analyse de statistiques commerciales récemment publiées montre que les consommateurs américains supportent le plus gros poids des droits de douane américains sur la Chine, car les coûts qui leur sont associés leur ont été largement répercutés, ainsi qu’aux entreprises importatrices, sous la forme de prix plus élevés.

Bien qu’elle ne tienne pas compte de l’impact des droits de douane chinois sur les importations américaines, l’étude indique que les résultats qualitatifs sont très probablement analogues : prix plus élevés pour les consommateurs chinois, pertes pour les exportateurs américains et gains commerciaux pour les autres pays.

En outre, les secteurs de la machinerie de bureau et du matériel de communication ont été les plus durement touchés, subissant une réduction de 15 milliards de dollars des importations américaines en provenance de Chine, le commerce des produits tarifés dans ces secteurs ayant chuté en moyenne de 55%.

Toutefois, l’étude révèle également que les entreprises chinoises ont récemment commencé à absorber une partie des coûts des droits de douane en réduisant les prix de leurs exportations. Ce chiffre montre également la compétitivité des entreprises chinoises qui, malgré des droits de douane substantiels, ont maintenu 75% de leurs exportations vers les Etats-Unis.

Tandis que la Chine perd, d’autres économies gagnent du terrain

Plus globalement, les droits de douane américains sur la Chine ont rendu d’autres acteurs plus compétitifs sur le marché américain et ont eu un effet de diversion commerciale. Sur les 35 milliards de dollars de pertes subies par les exportations chinoises sur le marché américain, environ 21 milliards de dollars (soit 63%) ont été détournés vers d’autres pays, tandis que le reste, soit 14 milliards de dollars, a été soit perdu, soit capté par les producteurs américains.

L’agence onusienne note que cette guerre commerciale a profité au voisin mexicain qui a augmenté ses exportations vers les États-Unis de 3,5 milliards de dollars, principalement dans les secteurs de l’agroalimentaire, du matériel de transport et des machines électriques. L’Union européenne a également gagné environ 2,7 milliards de dollars grâce à l’augmentation des exportations, principalement dans le secteur des machines.

De plus, les droits de douane américains sur la Chine ont ainsi permis à Taïwan d’accroître ses exportations vers les États-Unis de 4,2 milliards de dollars au cours du premier semestre de 2019 en vendant davantage de machines de bureau et de matériel de communication. Les exportations du Viet Nam vers les États-Unis ont augmenté de 2,6 milliards de dollars, sous l’impulsion du commerce de matériel et du mobilier de communication. 

En revanche, les avantages de la Corée du Sud, du Canada et de l’Inde en matière de détournement des échanges commerciaux ont été moins importants mais tout de même substantiels, allant de 0,9 milliard à 1,5 milliard de dollars. Le reste des avantages a profité en grande partie à d’autres pays d’Asie du Sud-Est. Enfin la CNUCED souligne que les effets de détournement des échanges en faveur des pays africains ont été minimes.

Dans tous les cas, la CNUCED espère « qu’un accord commercial potentiel entre les Etats-Unis et la Chine pourra désamorcer ces tensions commerciales ».

UN/Partners Tags: 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU plaide en faveur d'une refonte du système financier mondial pour un développement durable

Faute d’un remaniement des systèmes financiers nationaux et internationaux, les gouvernements du monde entier échoueront dans leurs engagements liés à la lutte contre le changement climatique et à l'éradication de la pauvreté d'ici 2030, prévient un nouveau rapport publié par l’ONU et d’autres organisations internationales, dont le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et l'Organisation mondiale du commerce.