Climat : les États-Unis notifient à l’ONU leur retrait de l’Accord de Paris

4 novembre 2019

Les États-Unis ont officiellement notifié lundi au Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, leur retrait de l’Accord de Paris sur le climat.

Trois ans après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat, le gouvernement américain a officiellement notifié aux Nations Unies son retrait de l’accord.

Le 1er juin 2017, le Président américain, Donald Trump, élu le 8 novembre 2016, avait annoncé le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris. Le 4 novembre 2019, le Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a adressé une lettre au Secrétaire général de l’ONU, dépositaire de l’accord.

« Cette lettre constitue une notification par les États-Unis d’Amérique de son retrait de l’Accord de Paris. Conformément à l'article 28, paragraphe 2, de l'Accord de Paris, le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris prend effet à l'expiration d'un délai d'un an à compter de la date à laquelle vous recevez cette notification », indique la lettre du Secrétaire d’Etat américain, cité par le porte-parole de M. Guterres dans une note aux journalistes.

Adopté le 12 décembre 2015 dans la capitale française par tous les Etats membres de l'ONU, l’Accord de Paris requiert de la part des pays signataires qu'ils maintiennent les émissions de CO2 bien en dessous de 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels.

Les Etats-Unis avaient signé l'Accord de Paris le 22 avril 2016 sous l’administration Obama « et exprimé leur consentement à être liés par l'accord le 3 septembre 2016 », a rappelé le porte-parole du Secrétaire général.

Conformément aux dispositions du paragraphe 1 de l’article 28 de l’Accord de Paris, les États-Unis d’Amérique peuvent se retirer de l’accord à compter du 4 novembre 2019 en adressant une notification écrite au Secrétaire général.

Dans une déclaration de presse publiée lundi, M. Pompeo a expliqué que « le Président Trump a pris la décision de se retirer de l'Accord de Paris en raison du fardeau économique injuste imposé aux travailleurs, aux entreprises et aux contribuables américains par les engagements américains pris en vertu de l'accord ».

Conformément à l'article 28, paragraphe 2, de l'Accord de Paris, le retrait des États-Unis prendra effet un an après la notification officielle du retrait, soit le 4 novembre 2020.

« L'entrée en vigueur de l’Accord de Paris le 4 novembre 2016 était la plus rapide de tous les accords internationaux », a pour sa part rappelé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Mme Espinosa a appelé les Etats à continuer sur « sur notre lancée mondiale pour l’action en faveur du climat ».

UN/Partners Tags: 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Bangkok, Guterres appelle à surmonter la dépendance au charbon

Le changement climatique est la plus grande menace au développement durable, a rappelé samedi le chef de l’ONU lors d’une visite dans la capitale thaïlandaise