Yémen : le PAM fournit une aide alimentaire vitale à des civils pris au piège sur la ligne de front

22 octobre 2019

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni une aide humanitaire à des familles piégées par les combats dans la ville de Durayhimi, au Yémen. La semaine dernière, le PAM et d’autres agences des Nations Unies ont ainsi distribué de la nourriture, ainsi que des compléments alimentaires, de l’eau, des médicaments et des trousses d’hygiène.

C’est seulement la deuxième fois en plus d’un an que l’agence onusienne est parvenue à atteindre cette localité qui se trouve à environ 20 km au sud de la ville portuaire d'Hodeïda.

« Lorsque nous sommes arrivés dans la ville de Durayhimi, de nombreuses personnes étaient en colère parce qu’il nous avait fallu tant de temps pour nous y rendre et ces cris se sont rapidement tournés vers des appels à l’aide », a expliqué Ally-Raza Qureshi, Directrice adjointe du PAM au Yémen, qui a dirigé la mission.

« Je suis d’accord avec eux - il est totalement inacceptable que ces civils ne puissent pas sortir en toute sécurité et que la communauté humanitaire ait tant de mal à les atteindre avec de l’aide », a déclaré la responsable du PAM, citée dans un  communiqué de presse.

Une aide alimentaire à 12 millions de personnes dans tout le pays

Alors que la plupart des habitants de la ville de Durayhimi ont fui, quelque 200 civils y demeurent et sont maintenant très vulnérables d’autant que les combats font « rage autour d’eux ». Il n’y a pas d’établissements sanitaire fonctionnel. Selon le PAM, les magasins sont vides et trouver assez à manger relève d’un parcours de combattant. « Chaque jour qui passe, la guerre fait de plus en plus de victimes parmi ceux qui restent au pays », a fait valoir l’agence onusienne. 

Face à une telle détresse, le PAM demande à toutes les parties au conflit à veiller à ce que les civils puissent entrer et sortir en toute sécurité de la ville de Durayhimi. « Les familles doivent pouvoir aller et venir librement pour avoir accès aux soins médicaux, accéder aux marchés et retrouver un semblant de vie normale », a souligné le PAM.

La situation au Yémen reste la crise humanitaire la plus complexe et la plus difficile du monde. Plus de quatre années de conflit ont poussé des millions de Yéménites au bord de la famine. Selon l’agence onusienne, plus de 20 millions de Yéménites ont faim et la moitié d’entre eux sont confrontés à de graves pénuries alimentaires - un exemple du coût humain de la guerre au Yémen.

Le PAM continue d’œuvrer sans relâche pour que les enfants, les femmes et les hommes yéménites qui souffrent de la faim puissent recevoir l’aide alimentaire dont ils ont besoin.

Ces derniers mois, le PAM a maintenu l’intensification de ses opérations, en s’efforçant d’atteindre son objectif mensuel : celui de fournir une aide alimentaire vitale à 12 millions de personnes dans tout le pays. Mais le PAM rappelle que sa capacité à réduire la faim dépend d’un accès sûr et régulier de ses stocks alimentaires et aux populations qu’il sert.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l’envoyé de l’ONU note des signes fragiles d’espoir

L’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a informé jeudi le Conseil de sécurité qu’il y avait des signes encourageants de réduction de la violence et des initiatives pour alléger les souffrances de la population yéménite.