Le secteur privé s’implique aux côtés de l’ONU pour financer le développement durable

16 octobre 2019

L'ONU a annoncé mercredi que 30 dirigeants influents du monde de l'entreprise travailleront ensemble au cours des deux prochaines années pour que des milliers de milliards de dollars du secteur privé financent les Objectifs de développement durable (ODD).

Créée à l’initiative du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, l'Alliance des investisseurs mondiaux pour le développement durable (GISD) est coprésidée par Oliver Bäte, PDG d'Allianz, et Leila Fourie, PDG de la Bourse de Johannesburg, et comprend les dirigeants de Bank of America, Citigroup, ICBC, Infosys, Investec, Santander, UBS et d’autres grandes sociétés internationales.

« Nous sommes confrontés à une inégalité croissante, aux ravages provoqués par les conflits et les catastrophes et au réchauffement rapide de la Terre. Ces dirigeants ont saisi notre sens de l'urgence », a déclaré M. Guterres. « Ils s'engagent à coopérer à travers les frontières, les secteurs financiers et même avec leurs concurrents, car investir dans le développement durable pour tous sur une planète en bonne santé est à la fois éthique et fait sens financièrement ».

Le dialogue de haut niveau sur le financement du développement tenu en marge du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies fin septembre a mis en exergue le besoin urgent d'accroître les dépenses publiques dans les secteurs de la santé, de l'éducation, des infrastructures et du changement climatique. La plupart des pays développés n'honorent pas leurs engagements en matière d'aide publique au développement, alors que la pauvreté, la corruption et l'évasion fiscale limitent les ressources nationales des pays en développement.

Les besoins de financement pour le développement sont estimés à des milliers de milliards de dollars par an et, même si le financement provenant de toutes les sources publiques est maximisé, il restera un déficit important rendant le financement du secteur privé impératif.

« En tant qu'entreprises responsables, nous pouvons créer de la valeur à long terme en intégrant le développement durable dans nos principales activités », a déclaré Oliver Bäte. « Investir dans le développement stable des sociétés à travers le monde n'est pas seulement la bonne chose à faire, cela inclut également des opportunités économiques. Nous sommes convaincus que les investissements dans les marchés émergents peuvent favoriser une croissance durable sans perdre de vue les intérêts de nos clients ».

2 investisseurs institutionnels sur 3 prennent en compte la durabilité dans les décisions d'investissement

Pour sa part, la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, a estimé qu’il s’agissait d’un jour très important, mais que ce n’était que le début.

« Au cours des deux prochaines années, l'Alliance mondiale des investisseurs pour le développement durable contribuera au succès de la Décennie d'action et fera régulièrement rapport au Secrétaire général », a-t-elle noté.

« Je vous invite tous à faire preuve d'audace et à être concrets en proposant à l'Alliance des recommandations visant à débloquer des financements à long terme pour la réalisation des objectifs de développement durable, en particulier dans les pays en développement », a-t-elle ajouté.

Selon Mme Mohammed, « le potentiel est énorme », prenant pour exemple, les obligations vertes qui sont passées de zéro à plus de 200 milliards de dollars en dix ans.

« Deux investisseurs institutionnels sur trois prennent en compte la durabilité dans les décisions d'investissement. Les fonds environnementaux, sociaux et de gouvernance augmentent rapidement. Et nous savons que la demande ne fait que croître », a-t-elle ajouté. « Les trois quarts des investisseurs individuels, en particulier les jeunes et les femmes, manifestent leur intérêt pour l'investissement durable. Chaque jour, de plus en plus de propriétaires d'actifs lient leurs investissements à des critères de durabilité ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.