Lutter contre la pollution plastique pour sauver les oiseaux migrateurs

12 octobre 2019

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs (12 octobre) met cette année l’accent sur l’importance de lutter contre la pollution plastique qui menace ces animaux.

Une terre exempte de pollution plastique permet de protéger les oiseaux migrateurs et leurs habitats, souligne Ibrahim Thiaw, le Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD).

« Alors que les produits en plastique jetables sont souvent utilisés très brièvement pour leur but principal, le plastique jeté peut persister sur la terre pendant des centaines d'années, tuant les oiseaux qui s'emmêler dans les débris de plastique ou les avalent », a dit M. Thiaw.

Le chef de la UNCCD appelle à éloigner les déchets plastiques des habitats naturels qui regorge d’une myriade d'organismes vivants.

La pollution plastique est l'une des graves menaces auxquels sont confrontés les oiseaux marins, a dit le Dr Cristiana Pasca Palmer, Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique.

« Beaucoup d'entre nous ont vu les images d'oiseaux marins morts avec du plastique dans leur estomac, empêtré dans des matériaux de pêche ou étranglé par des anneaux en plastique », a déploré Mme Pasca Palmer.

La pollution plastique est un problème particulièrement grave pour les océans. L’ONU estime que huit millions de tonnes de plastique entrent dans les océans chaque année, soit l’équivalent d’un déversement de camion à ordures chargés de plastique chaque minute.

Les matériaux en plastique, dans ses différentes formes, est pratiquement indestructible. Au lieu de se dissoudre, ils se décomposent en petites particules.

« Les oiseaux se nourrissent par inadvertance de ces particules de plastique flottant sur l'eau (…). Tragiquement, les oiseaux adultes nourrissent leurs poussins avec le plastique qu'ils ont pris pour de la nourriture », a expliqué Mme Pasca Palmer.

Selon les estimations actuelles, environ un million d'oiseaux marins meurent chaque année du fait de matière plastique et le problème empire. Moins de 5% des oiseaux marins recensés en 1960 avaient du plastique dans leur estomac. En 1980, ce nombre était passé à 80%. Sur la base des études actuelles, il est prévu que d'ici 2050, les océans auront plus plastique que de poisson, et 99% des oiseaux marins auront ingéré du plastique.

L’ONU appelle les gouvernements, les entreprises et les consommateurs à réduire la pollution plastique afin de réduire les risques pour les oiseaux et aider à protéger l’environnement pour les générations futures.

A l’occasion de cette Journée mondiale des oiseaux migrateurs, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a exhorté les gouvernements et les peuples du monde entier à prendre des mesures de conservation concertée qui aidera à assurer la survie de ces oiseaux et celle de l’humanité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.