Mali : un Casque bleu tué et cinq autres blessés dans deux attaques à Aguelhok et Bandiagara

6 octobre 2019

Un Casque bleu de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a été tué et quatre autres blessés dans l'explosion d’un engin explosif, au passage de leur véhicule qui faisait partie d’une patrouille de sécurisation, dans les environs d’Aguelhok dimanche matin, a indiqué la MINUSMA.

Une force d’intervention rapide, appuyée d'une intervention aérienne, a été immédiatement déployée sur le site de l’explosion pour permettre leur évacuation et acheminer les blessés vers les hôpitaux de la MINUSMA, a précisé la Mission dans un communiqué de presse.

Dans un incident séparé qui s’est produit vers 1 heure du matin dimanche, les Casques bleus de la MINUSMA d’une base d’opération temporaire dans les environs de Bandiagara, dans la région de Mopti, ont été pris à partie par des éléments d’un groupe armé non identifié et ont riposté à cette attaque.

Un Casque bleu a été grièvement blessé. Il a été évacué par hélicoptère pour être pris en charge médicalement.

Le chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif a condamné fermement la recrudescence de ce genre d’attaques ces derniers temps, notamment au centre du pays.

A cette occasion, il a rendu un hommage appuyé à tous les Casques bleus de la MINUSMA qui, aux côtés d’autres partenaires, œuvrent au quotidien et souvent au péril de leur vie, pour la sécurisation des Maliens.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a également condamné fermement ces attaques, selon une déclaration publiée dimanche soir par son porte-parole, qui a précisé que le Casque bleu tué était tchadien et que celui grièvement blessé près de Bandiagara est togolais.

Le Secrétaire général et le chef de la MINUSMA ont présenté leurs sincères condoléances à la famille du défunt, ainsi qu’au gouvernement et au peuple tchadien. Il ont souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

« Le Secrétaire général appelle les autorités maliennes, ainsi que les groupes armés signataires de l’Accord de paix, à ne ménager aucun effort pour identifier les auteurs de ces attaques afin qu'ils puissent être traduits en justice dans les plus brefs délais. Il rappelle que les attaques visant les Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international », a dit son porte-parole.

Le chef de l'ONU a réaffirmé la détermination des Nations Unies de continuer à soutenir le peuple et le gouvernement du Mali dans leurs efforts pour renforcer la paix et la stabilité dans le pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : l’ONU condamne deux attaques terroristes dans le centre du pays

Les Nations Unies ont fermement condamné les attaques terroristes perpétrées dans la nuit de lundi et mardi contre deux camps militaires dans le centre du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso.