Choléra au Soudan : l’ONU a besoin de 20 millions de dollars pour répondre à l’épidémie

4 octobre 2019

Les Nations Unies ont lancé un plan de réponse et de prévention du choléra au Soudan où l’épidémie a déjà fait huit morts et infecté au moins 231 personnes dans le sud-est du pays depuis septembre.

« Les partenaires humanitaires ont lancé un plan d’intervention de trois mois contre le choléra pour faire face d’urgence à l’épidémie actuelle dans les États du Nil Bleu et du Sennar », a précisé Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).

Selon l’ONU, ce plan de lutte contre le choléra requiert un financement de 20 millions de dollars qui doit être mobilisé d’urgence. « Cependant, les partenaires réagissent déjà avec les ressources disponibles », a dit M. Laerke, sans préciser le détail des contributions reçues.

Dans ses prévisions, les Nations Unies estiment qu’il faut s’attendre à plus de 13.000 cas de choléra au Soudan au cours des six prochains mois dans huit États du pays jugés « à haut risque » : le Nil Bleu, Sennar, Gezira, Khartoum, Gadaref, le Nil Blanc, Kassala et le Nil.

Outre la gestion de ces 13.000 cas potentiels de choléra, les partenaires humanitaires se préparent à soutenir et à fournir des services de santé directs à un million de personnes - y compris aux réfugiés vivant dans les camps.

Vaste campagne de vaccination à la mi-octobre

L’autre volet de la riposte consistera à apporter une aide à près de 2,5 millions de personnes, notamment en leur fournissant de l’eau potable, mais aussi des projets d’assainissement et d’hygiène. Le plan de réponse et de prévention du choléra vise également à venir en aide à des centaines de milliers d’enfants souffrant de malnutrition sévère, sans oublier les consultations en matière d’alimentation infantile fournie aux mamans et au personnel soignant.

OCHA souligne que cet appel de 20 millions de dollars n’inclut pas le financement déjà mobilisé pour la campagne de vaccination contre le choléra que vont soutenir l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Financée par l’Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation (GAVI), la campagne de vaccination vise à couvrir 1,6 million de personnes dans huit localités du Nil bleu et de Sennar qui ont confirmé des cas de choléra. Une deuxième phase est également prévue quatre semaines après le lancement de la première campagne de vaccination qui commencera à la mi-octobre.

Les organismes humanitaires travaillent en étroite collaboration avec le ministère soudanais de la santé pour contenir la maladie et empêcher qu’elle ne se propage davantage. Selon l’ONU, le risque a été exacerbé par les inondations qui ont commencé en juillet, le choléra étant une maladie d’origine hydrique.

Des mesures de préparation et de prévention sont déjà mises en œuvre pour lutter contre l’épidémie. Il s’agit notamment de la gestion des cas existants, la chloration de l’eau et des campagnes d’assainissement et d’hygiène.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Au Soudan, l’OMS et l’UNICEF appuient une campagne de vaccination contre le choléra

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) vont soutenir une campagne de vaccination contre le choléra au Soudan qui commencera mi-octobre.