Mali : l’ONU condamne deux attaques terroristes dans le centre du pays

2 octobre 2019

Les Nations Unies ont fermement condamné les attaques terroristes perpétrées dans la nuit de lundi et mardi contre deux camps militaires dans le centre du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso.

Un poste d’une unité malienne de la force conjointe du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) a été attaqué lundi à Boulkessi. Mardi, un camp des Forces armées maliennes (FAMa) a été pris pour cible à Mondoro, à une centaine de kilomètres de Boulkessi.

Selon les informations du gouvernement malien rapportées par la presse, au moins 25 soldats maliens ont été tués dans ces deux attaques attribuées à des djihadistes et une soixantaine de personnes sont portées disparues.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a condamné ces attaques terroristes simultanées.

« Ces actions terroristes n’entraveront pas les efforts conjoints du gouvernement malien et de ses partenaires pour la paix et la sécurité », a déclaré Mahamat Saleh Annadif, le chef de la MINUSMA, dans un communiqué de presse publié mercredi par la mission onusienne.

« A l’heure où le gouvernement et les amis du Mali mutualisent leurs efforts pour venir à bout d’une crise sécuritaire dont les effets délétères sur le Sahel sont patents, ces actes d’un autre temps ne sauraient miner notre engagement et notre détermination », a souligné M. Annadif, qui est également Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Mali.

Ces deux attaques contre les forces maliennes surviennent quelques jours seulement après la fin de la semaine de haut niveau de la 74e Assemblée générale des Nations Unies à New York. Une semaine au cours de laquelle la sécurité au Mali et dans la région du Sahel a occupé une place importante dans l’agenda de plusieurs réunions et dans les interventions de plusieurs Etats membres lors du débat général.

M. Annadif a réitéré la ferme volonté à mettre en œuvre le mandat qui a été conféré à la MINUSMA par le Conseil de sécurité des Nations Unies. L’appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation ainsi que la stabilisation du centre du Mali resteront les pierres angulaires de l’action de la MINUSMA, a rappelé la mission onusienne.

« Les Nations Unies ne ménageront aucun effort dans leur appui au G5 Sahel et aux FAMa dans leur mission de lutte contre le terrorisme », a dit le Représentant spécial.

La MINUSMA a mis à la disposition de la force conjointe du G5 Sahel des moyens aériens pour renforcer sa position à Boulkessi et a évacué les personnes blessées dans les attaques.

La mission onusienne a présenté ses condoléances au gouvernement malien et aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : à l’ONU, Ibrahim Boubacar Keïta souligne que le chemin vers une paix durable reste long

A la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a souligné mercredi que des progrès avaient été enregistrés dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation dans son pays mais que le chemin vers une paix durable restait long.