Chine : à l’ONU, le chef de la diplomatie plaide pour une mondialisation plus ouverte et plus inclusive

27 septembre 2019

A la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a plaidé vendredi en faveur d’une mondialisation plus ouverte, plus inclusive, plus équilibrée et bénéfique à tous.

Le ministre a souligné qu’au cours des 70 dernières années, son pays a stimulé la paix et la prospérité dans le monde grâce à son développement.

« Aujourd'hui, la Chine est devenue le principal moteur du développement mondial et un pilier de la stabilité pour la paix dans le monde. La Chine est le deuxième contributeur financier aux budgets de l’ONU et des opérations de maintien de la paix. La Chine déploie également le plus grand nombre de soldats de la paix parmi les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies », a-t-il dit.

Selon Wang Yi, la Chine poursuit une « coopération mutuellement bénéfique » et est déterminée à promouvoir « une économie mondiale ouverte » et « à maintenir le régime commercial multilatéral ».

« Elle est déterminée à rendre la mondialisation plus ouverte, plus inclusive, plus équilibrée et bénéfique pour tous. Nous ne recherchons pas la sécurité unilatérale, nous ne mettons pas non plus nos propres intérêts avant ceux des autres. Notre objectif est de faire progresser notre développement dans le cadre du développement de la communauté mondiale », a-t-il ajouté.

Selon le ministre, « le monde d'aujourd'hui n'est pas un endroit paisible. L'unilatéralisme et le protectionnisme constituent des menaces majeures pour l'ordre international ».

Son pays, en tant que membre fondateur des Nations Unies, travaillera avec d'autres pays « pour créer un nouveau type de relations internationales et une communauté offrant un avenir commun à l'humanité ». « Nous serons résolus à défendre la stature et le rôle des Nations Unies, le système international sur lequel repose l'ONU et l'ordre international ancré dans le droit international », a-t-il dit.

Selon Wang Yi, face au protectionnisme, son pays ne restera pas les bras croisés. « En ce qui concerne les frictions et les différends économiques et commerciaux, la Chine est déterminée à les résoudre de manière calme, rationnelle et coopérative, et à faire preuve de la plus grande patience et de la bonne volonté », a-t-il déclaré, ajoutant que son pays ne sera jamais effrayé par les menaces ni ne cèdera à la pression.

Face à un unilatéralisme généralisé, la Chine ne restera pas également les bras croisés. « Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) est important pour maintenir l’équilibre et la stabilité stratégiques au niveau mondial. Le retrait unilatéral de celui-ci aura de multiples impacts négatifs », a noté le ministre. « Nous exhortons le pays qui possède le plus grand arsenal nucléaire à s’acquitter pleinement de ses responsabilités spéciales et primordiales en matière de désarmement nucléaire ».

De manière générale, Wang Yi a estimé que les membres permanents du Conseil de sécurité devaient donner l'exemple. « La Chine appuie les nouveaux efforts déployés par le Secrétaire général Guterres pour réformer le système des Nations Unies et le rendre plus efficace et plus équitable », a-t-il dit, citant la mise en place par son pays d’une force composée de 8.000 soldats de paix et d’escadrons de police permanents chargés du maintien de la paix.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.