La coopération Sud-Sud, moteur puissant pour la réalisation des Objectifs de développement durable

12 septembre 2019

La coopération Sud-Sud continue de se révéler prometteuse pour accélérer les progrès permettant de réaliser les Objectifs de développement durable, a déclaré jeudi le Secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de la Journée des Nations Unies consacrée à cette coopération.

« Ces dernières décennies ont mis en évidence le pouvoir qu’a la coopération Sud-Sud de faire progresser le développement durable », a souligné António Guterres dans une déclaration.

Il a signalé que, dans l’ensemble du monde en développement, les enfants sont plus nombreux à fréquenter l’école, les taux de mortalité infantile et maternelle ont diminué de près de moitié, et l’extrême pauvreté a été fortement réduite. 

Photo ONU/Eskinder Debebe
Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres (au centre), avec d'autres participants d'une réunion sur la coopération Sud-Sud.

 

Selon le chef de l'ONU, la coopération Sud-Sud a offert des solutions concrètes à des défis communs, de nombreux pays devenant des sources d’appui et d’inspiration pour des approches du développement novatrices.

La coopération Sud Sud a offert des solutions concrètes à des défis communs - António Guterres

« Les progrès n’interviennent pas suffisamment vite pour permettre d’atteindre les objectifs de développement durable d’ici à 2030, et la prospérité doit être plus largement partagée », a toutefois averti M. Guterres, ajoutant que les pays du Sud sont déjà durement touchés par l’aggravation des effets de la crise climatique.

« La coopération Sud-Sud ne pourra jamais remplacer l’aide publique au développement ni se substituer aux responsabilités qu’ont les pays du Nord au titre du Programme d’action d’Addis-Abeba et de l’Accord de Paris (sur le climat) », a toutefois fait remarquer le chef de l’ONU.

Il a cependant appelé à tirer parti du potentiel qu’offre la coopération Sud-Sud.

« Nous devons coordonner ces efforts et établir des stratégies durables qui permettent d’en démultiplier les effets », a lancé António Guterres, appelant à s’appuyer sur les enseignements tirés du Sud et à les partager largement, notamment à travers une coopération Sud-Sud et une coopération triangulaire accrues.

Photo Bureau de l'ONU pour la coopération Sud-Sud
Jorge Chediek, Envoyé du Secrétaire général sur la coopération Sud-Sud.

Galaxie sud-sud : une plateforme intelligente pour passer à l’action

Cette année la Journée est placée sous le thème « De l'engagement à l'action ».  Une nouvelle plateforme de partage nommée « Galaxie Sud-Sud » a ainsi été lancée pour faciliter ce passage à l’action. 

« L'un des problèmes de la coopération Sud-Sud, c'est que parfois nous savons qu'il y a une réponse à nos défis, mais nous ne disposons pas des mécanismes qui nous permettent d'obtenir cette information », a expliqué dans un entretien à ONU Info l’Envoyé spécial de l’ONU sur la coopération Sud-Sud, Jorge Chiedek.   

Selon lui, la coopération Sud-Sud est « essentielle et critique » pour atteindre les objectifs ambitieux du développement durable à l'horizon 2030, et le monde numérique jouera un rôle déterminant.

Son Bureau a ainsi décidé d'offrir une plateforme ‘intelligente’, munie d’un algorithme, en tant qu'espace public où les gens peuvent accéder à cette information.  Les utilisateurs peuvent soient y contribuer, soient prendre connaissance des types d'expériences, où elles se trouvent, et quelle institution peut l'appuyer et les aider à satisfaire leurs besoins.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Qu’est-ce que la coopération Sud-Sud et pourquoi est-ce important ?

Cette semaine à Buenos Aires, capitale de l'Argentine, plus de mille personnes, y compris des délégations gouvernementales de haut niveau et des représentants du secteur privé et de la société civile, se réuniront pour la deuxième Conférence de haut niveau sur la coopération Sud-Sud, appelée aussi PABA+40.