L’ONU présente un plan d’action pour la protection des sites religieux

12 septembre 2019

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a présenté jeudi devant les Etats membres des Nations Unies un plan d’action pour la protection des sites religieux, qu’il a qualifié de « nouvel effort important pour lutter contre la haine et la violence dans le monde ».

« Notre monde fait face à une montée de l'antisémitisme, de la haine antimusulmane, des attaques contre les chrétiens et de l'intolérance envers d'autres groupes religieux. Rien que ces derniers mois, des juifs ont été assassinés dans des synagogues, des musulmans abattus dans des mosquées, des chrétiens tués lors d'une prière », a déclaré M. Guterres lors de la présentation de ce plan qui a été développé, à sa demande, par le Haut Représentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC), Miguel Moratinos, à la suite du massacre dans des mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, en mars.

« Les sites religieux sont des symboles puissants de notre conscience collective. Lorsque des personnes sont attaquées en raison de leur religion ou de leurs convictions, toute la société est amoindrie. Les lieux de culte du monde entier doivent constituer un havre de paix propice à la réflexion et à la paix, et non des sites d'effusion de sang et de terreur. Les gens du monde entier doivent pouvoir observer et pratiquer leur foi en paix », a ajouté le Secrétaire général.

Lire aussi | Guterres demande à l’Alliance des civilisations d’élaborer un plan de protection des sites religieux

Pour concevoir le document, l’équipe de M. Moratinos a rencontré de multiples acteurs, y compris des gouvernements, des organisations confessionnelles, des jeunes, des communautés locales, des médias et des entreprises du secteur privé.

Photo : ONU/Mark Garten
A Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dépose une couronne de fleurs dans l'une des deux mosquées où des fidèles ont été abattus en mars 2019.

 

Le plan contient des recommandations concrètes pour aider les États membres dans leurs efforts visant à garantir la sécurité des sites religieux et également des recommandations pour l’ONU, les chefs religieux, la société civile et les fournisseurs d’accès en ligne.

Le plan recommande ainsi à l’ONU de développer une campagne de communication mondiale pour favoriser le respect et la compréhension mutuelle et de développer une cartographie des sites religieux à travers le monde permettant d’avoir un outil interactif en ligne pour saisir l’universalité des sites religieux et contribuer à favoriser le respect et la compréhension de leur profonde signification pour les individus et les communautés sur tous les continents.

Le plan d’action vient compléter le plan d’action pour lutter contre les discours de haine qui a été présenté en juin. « Pris ensemble, les deux plans fournissent de nouveaux outils importants, qui se renforcent mutuellement, pour lutter contre l'intolérance et promouvoir la coexistence pacifique », a souligné le chef de l’ONU.

Lire aussi | L’ONU présente une stratégie et un plan d’action contre le discours de haine

De son côté, M. Moratinos a déclaré que « le succès du plan dépendra de sa mise en œuvre et de l'engagement soutenu de toutes les parties prenantes, et en particulier des États membres, à travailler activement à la sauvegarde des sites religieux, en collaboration avec les acteurs concernés ».

« Le plan d'action sera complété par le programme mondial sur la protection des cibles vulnérables, y compris la protection des sites religieux contre les menaces terroristes, élaboré par le Bureau de la lutte contre le terrorisme des Nations Unies en consultation avec les entités des Nations Unies concernées. Le programme vise à accroître les capacités d'atténuation, de gestion de crise et de planification des mesures d'urgence des Etats membres », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Violence fondée sur la religion : l’ONU appelle à opposer aux messages de haine des messages de paix

Les Nations Unies ont marqué jeudi pour la première fois la Journée internationale de commémoration des personnes victimes de violences en raison de leur religion ou de leurs convictions. A cette occasion, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé le monde à opposer aux messages de haine des messages de paix.