L'ONU exhorte les Etats européens à scolariser davantage d’enfants réfugiés et migrants

11 septembre 2019

Trois agences des Nations Unies appellent les États européens à accroître les ressources et le soutien pratique de leurs systèmes scolaires pour que tous les enfants réfugiés, demandeurs d’asile et migrants puissent bénéficier d’une éducation de qualité.

Dans un rapport publié mercredi, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), listent les obstacles auxquels les enfants et les adolescents nés hors d’Europe sont confrontés lorsqu’ils tentent d’accéder à l’éducation en Europe.

Actuellement, le nombre d’enfants et d’adolescents nés hors d’Europe (y compris les enfants réfugiés et migrants récemment arrivés) qui quittent l’école prématurément est presque deux fois supérieur à celui des enfants locaux.

Les enfants migrants ont également des résultats scolaires inférieurs lorsqu’ils ne bénéficient pas d’un soutien adapté. Environ trois élèves locaux sur quatre ont acquis suffisamment de connaissances en sciences, en lecture et en mathématiques, mais c’est le cas de seulement trois élèves issus de l’immigration sur cinq.

Parmi les principaux défis, le rapport cite un manque de ressources financières suffisantes, une pénurie de locaux scolaires ou d’enseignants formés pour travailler auprès des enfants réfugiés et migrants; des barrières linguistiques et un manque de soutien psychosocial et des cours de rattrapage limités.

Pour aider les États à relever ces défis et à combler les principales lacunes, le rapport fournit des exemples en termes de bonnes pratiques prometteuses dans le secteur de l’éducation en Europe et formule des recommandations. 

Investir dans le secteur de l’éducation pour tous est un bon investissement

« Pour les enfants réfugiés, l’éducation est essentielle non seulement pour leur propre avenir, mais aussi pour les communautés dans lesquelles ils vivent », a déclaré Pascale Moreau, Directrice du Bureau du HCR pour l’Europe. « Une éducation de qualité augmente les chances dans la vie, facilite l’intégration et elle s’avère bénéfique pour l’élève tout comme pour la société. Investir dans le secteur de l’éducation pour tous est l’un des meilleurs investissements qu’un gouvernement puisse faire ».

Le rapport exhorte les États à renforcer les liens entre les écoles et d’autres services publics essentiels, tels que la santé et la protection de l’enfance, pour éliminer les obstacles à la scolarisation et les facteurs contribuant à l’abandon précoce. Il appelle à élargir l’accès aux services d’éducation de la petite enfance ainsi que de promouvoir l’intégration des jeunes dans l’enseignement secondaire supérieur et les programmes de formation professionnelle.

« Avec la volonté politique et des investissements supplémentaires, les gouvernements européens peuvent mettre en place des systèmes scolaires publics inclusifs, en veillant à ce que tous les enfants, quel que soit leur statut migratoire, aient droit à une éducation protégée, tout en créant des communautés inclusives et prospères », a déclaré Afshan Khan, Directrice régionale à l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie centrale et Coordonnatrice spéciale pour les réfugiés et les migrants en Europe.

« L’élimination des lacunes dans l’éducation des enfants réfugiés et migrants est essentielle à leur développement et à leur bien-être, ce qui peut générer un effet positif pour la société en général »,  a déclaré Manfred Profazi, Conseiller régional de l’OIM pour l’Europe et l’Asie centrale. « L’éducation aide également les enfants réfugiés et migrants ainsi que leurs familles à tisser des liens avec les communautés locales et à contribuer en retour. Investir dans une éducation inclusive et de qualité nous aidera à assumer notre responsabilité de veiller à ce qu’aucune génération ne soit laissée pour compte ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afrique : l’UNESCO appelle à renforcer l'éducation et la culture comme outil de résilience

Les villes durables, l’intelligence artificielle et le cinéma africain seront au cœur des discussions qu'aura la cheffe de l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) à la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD).