Vaccins : ‎l'OMS salue l'engagement de Facebook à favoriser la diffusion d'informations factuelles

5 septembre 2019

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est félicitée jeudi de l'engagement pris par Facebook de veiller à ce que les utilisateurs du réseau social trouvent des informations factuelles sur les vaccins, lorsqu’ils recherchent informations et conseils,  par l’intermédiaire des fonctions de recherche, des groupes, des pages et des forums d’Instagram et de Facebook.

« La désinformation sur les vaccins est une menace majeure pour la santé mondiale qui pourrait mettre en danger des décennies de progrès obtenus dans la lutte contre les maladies évitables », a affirmé dans une déclaration le Directeur général de ‎l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

La désinformation sur les vaccins est une menace majeure pour la santé mondiale - Dr Tedros, Directeur général de ‎l’OMS

De nombreuses maladies incapacitantes et mortelles peuvent être évitées efficacement grâce aux vaccins, a expliqué le Dr Tedros, citant la rougeole, la diphtérie, l’hépatite, la poliomyélite, le choléra, la fièvre jaune ou encore la grippe.

Selon l'OMS, Facebook orientera ses millions d’utilisateurs vers les informations précises et fiables sur les vaccins publiées par l’OMS en plusieurs langues, pour garantir que les messages vitaux sur la santé parviennent jusqu’à ceux qui en ont le plus besoin.

L’Organisation mondiale de la Santé et Facebook sont en discussion depuis plusieurs mois pour que les gens soient en mesure d’accéder à des informations fiables sur les vaccins et pour limiter la propagation des contrevérités.

 

Photo UNICEF/Seyba Keïta
Un enfant est vacciné dans un centre de santé communautaire du village de Kombaka, au Mali. (Mars 2019)

Les grandes entreprises du numérique ont une responsabilité

Selon le chef de l'OMS, les grandes entreprises du numérique ont une responsabilité envers leurs utilisateurs – celle de veiller à ce qu’ils puissent avoir accès à des informations factuelles sur les vaccins et la santé. « Il serait formidable que les réseaux sociaux et les plateformes de recherche s’unissent pour tirer parti de leur portée combinée », a-t-il dit.

« Nous voulons que les acteurs du numérique se mobilisent davantage pour faire savoir dans le monde entier que les vaccins, ça marche ! –#VaccinesWork », a ajouté le Dr Tedros.

Le chef de l'OMS souhaite ainsi assurer que  « l’innovation favorise les comportements sains et protège les populations vulnérables ».

« Tant d’enfants dont les parents sont entièrement favorables à la vaccination n’ont pas accès aujourd’hui à ces vaccins salvateurs ! », a-t-il regretté. Selon lui, les efforts menés en ligne « doivent correspondre à la prise de mesures tangibles par les gouvernements et le secteur de la santé pour renforcer la confiance du public dans la vaccination et répondre aux besoins et aux préoccupations des parents ».

« Ne laissons pas passer d’autres occasions d’empêcher la propagation de certaines des maladies les plus meurtrières au monde ! Défendons la santé pour tous – #healthforall », a conclu le Directeur général de ‎l’OMS.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Il faut accélérer la mise au point de nouveaux outils pour relever le défi de l’éradication du paludisme (OMS)

L’accélération des travaux de recherche-développement pour la mise au point de nouveaux outils de prévention et de traitement du paludisme est essentielle pour éradiquer cette maladie au niveau mondial dans un futur proche, selon un rapport du Groupe consultatif stratégique de l’OMS sur l'éradication du paludisme publié vendredi.