Le processus de paix au Moyen-Orient est dans une impasse totale (ONU)

27 août 2019

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Nickolay Mladlenov, a prévenu mardi le Conseil de sécurité que le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens était dans une impasse totale et qu’il y avait un risque accru de violence et d’escalade régionale.

 

Dans son exposé devant les membres du Conseil, M. Mladenov a mis en garde contre « le spectre croissant de la violence en Cisjordanie et à Gaza » et le fait que la combinaison d’absence d’horizon politique, de mesures unilatérales sur le terrain et d’attaques terroristes créait un « mélange explosif ».

« Un mélange explosif qui ne peut être résolu que par un leadership (…) capable de résister aux extrémistes et aux radicaux », a ajouté le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient.

Il a rappelé qu’au cours du mois écoulé il y avait eu une augmentation d’incidents violents, y compris de violences liées aux colons israéliens, en Cisjordanie et des tensions persistantes dans et autour de Gaza.

Lire aussi | Le conflit israélo-palestinien reste enfermé dans une dangereuse paralysie qui exacerbe les tensions (ONU)

« Je condamne sans équivoque toutes les attaques contre des civils palestiniens et israéliens. Ces attaques sont des actes lâches et dangereux. Ils servent uniquement ceux qui veulent l'escalade », a déclaré Nickolay Mladenov.

Il a également dénoncé la pratique d’expansion des colonies israéliennes après des attaques en Cisjordanie et a noté que « l'expansion de la colonisation, les démolitions et les saisies de biens palestiniens se sont poursuivies » au cours des dernières semaines.

L’envoyé de l’ONU a rappelé que la politique d’Israël de destruction de biens palestiniens n'était pas compatible avec les obligations qui lui incombent en vertu du droit international humanitaire. « L'expansion des colonies de peuplement n'a aucun effet juridique et constitue une violation flagrante du droit international », a-t-il souligné.

Lire aussi | Cisjordanie : l'ONU appelle Israël à l'arrêt immédiat et complet de l'expansion des colonies

A Gaza, la situation a été relativement calme au cours des deux derniers mois mais elle reste très fragile alors que les incidents violents continuent, a-t-il noté.

« Israël doit limiter son recours à la force et avoir recours à la force létale uniquement en dernier recours et uniquement en réponse à des menaces de mort ou de blessures graves imminentes. Le Hamas doit empêcher le lancement aveugle de roquettes et de mortiers vers Israël. Il doit veiller à ce que les manifestations à la clôture restent pacifiques et à prévenir les provocations », a déclaré Nickolay Mladenov.

Il a tiré la sonnette d’alarme concernant la dégradation de la situation dans le secteur de la santé à Gaza, en particulier le manque de ressources.

Dans ce contexte, l’envoyé de l’ONU a estimé que « des mesures concrètes peuvent et doivent être prises pour inverser de toute urgence la trajectoire négative du conflit israélo-palestinien ».

« Les Nations Unies restent déterminées à aider les Palestiniens et les Israéliens à résoudre le conflit sur la base du droit international, des résolutions pertinentes des Nations Unies et des accords précédents, et à concrétiser la vision de deux États - Israël et la Palestine - vivant côte à côte dans la paix et la sécurité », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Dans un Moyen-Orient divisé, l’ONU appelle à maintenir ouverts les canaux de communication

Une haute responsable de l’ONU a rappelé mardi le « rôle indispensable » du Conseil de sécurité des Nations Unies dans le maintien de la stabilité au Moyen-Orient.