Afghanistan : l’ONU condamne l’attaque contre des civils lors d’un mariage à Kaboul

18 août 2019

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, et la Mission de l’ONU en Afghanistan ont fermement condamné aujourd’hui l’attentat terroriste perpétré le 17 août lors d'une cérémonie de mariage à Kaboul.

«Le Secrétaire général condamne fermement l'horrible attentat terroriste du 17 août perpétré lors d'une cérémonie de mariage à Kaboul, qui a fait 63 morts et plus de 180 blessés », a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué publié dimanche.

« Le Secrétaire général exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu'au Gouvernement et au peuple afghans. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a ajouté le porte-parole.

Auparavant, la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) avait elle aussi condamné l’attaque-suicide à l’explosif, précisant que des dizaines de civils auraient été tués et de nombreux autres blessés, dont des femmes et des enfants.

« Je condamne ces attaques délibérées contre des civils qui signalent une intention délibérée de répandre la peur parmi la population, qui a déjà trop souffert », a déclaré dans un communiqué Tadamichi Yamamoto, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Afghanistan.

« Dans la soirée du 17 août, un attentat-suicide aux explosifs a été perpétré dans la salle de mariage Shahr-e-Dubai, à Kaboul Ouest, où environ 1 000 personnes se sont réunies pour une cérémonie de mariage chiite », souligne le communiqué de la MANUA.

La Mission onusienne précise que la salle de mariage où l'attaque a eu lieu est située dans un quartier de la ville fortement peuplé par la minorité musulmane chiite d'Afghanistan. La MANUA a documenté plusieurs attaques antérieures délibérément menées contre cette communauté. Elle indique que l'équipe des droits de l'homme de l’ONU enquête sur cet incident et s'efforce d'établir les faits.

Selon Tadamichi Yamamoto, « le rythme de ces attaques atroces montre que les mesures de protection actuellement en place doivent être renforcées et que ceux qui ont organisé et permis ces attaques doivent être traduits en justice et tenus de rendre des comptes ».

« Les Nations Unies sont solidaires de tous les Afghans et demeurent attachées à un processus de paix dirigé par les Afghans, qui mettra fin à la guerre et instaurera une paix durable », conclut le Représentant spécial qui dirige aussi la MANUA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l’ONU rappelle aux belligérants leur obligation de protéger les civils

Les Nations Unies en Afghanistan ont rappelé samedi à toutes les parties au conflit dans ce pays leur responsabilité de protéger les civils et de se conformer aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international, alors que le nombre de victimes civiles a atteint un niveau record au mois de juillet.