L'UNESCO condamne les meurtres de trois journalistes au Mexique

16 août 2019

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a condamné vendredi  les meurtres de trois journalistes au Mexique : Edgar Alberto Nava López, Rogelio Barragán Pérez et Jorge Ruiz Vázquez.

Elle a également appelé les autorités à enquêter sur ces crimes, perpétrés entre fin juillet et début août. Avant leur mort, tous les trois avaient signalé des actes d'intimidation ou des menaces contre leur vie en raison de leur travail.

« Je condamne les meurtres de Jorge Ruiz Vázquez, Edgar Alberto Nava López et Rogelio Barragán Pérez » a déclaré Mme Azoulay dans un communiqué de presse. « J'appelle les autorités à enquêter sur ces meurtres et à traduire leurs auteurs en justice. J'exhorte également les autorités à renforcer les mesures de protection des professionnels des médias, qui jouent un rôle essentiel dans la sauvegarde de la démocratie et de l'Etat de droit ».

Rogelio Barragán Pérez, directeur de Guerrero Al Instante, un site d'information sur le crime, a été retrouvé mort dans le coffre d'une voiture le 30 juillet à Zacatepac dans l’État de Morelos. Il aurait cessé de signer les articles qu'il publiait depuis quelque temps pour des raisons de sécurité, a précisé l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Edgar Alberto Nava López, fondateur du site d'information La Verdad de Zihuatanejo, a été abattu le 2 août à Zihuatanejo, dans l'État de Guerrero. Il aurait reçu des menaces de mort en raison de ses reportages sur la criminalité.

Jorge Ruiz Vázquez, journaliste au Grafico de Xalapa, a été abattu à son domicile à Actopan, dans l'État de Veracruz, le 2 août. Il avait déjà signalé avoir été menacé dans le cadre de ses reportages sur la corruption. Il a été tué quelques jours avant d'être appelé à témoigner sur ces menaces devant les autorités de l'Etat.

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes à travers des mesures de sensibilisation mondiale, un renforcement des capacités ainsi que la mise en œuvre du Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Mexique doit poursuivre et punir les responsables de disparitions forcées (experts de l'ONU)

Le Mexique est responsable des disparitions forcées impliquant les autorités de l'État qui seraient liées à des groupes criminels organisés, ont affirmé mardi des experts indépendants de l'ONU sur les droits humains.