Hommage : le Président tunisien Beiji Caïd Essebsi était « un grand homme d’État », estime António Guterres

1 août 2019

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres a rendu hommage jeudi à la mémoire du Président de la Tunisie, Beji Caïd Essebsi, récemment décédé, estimant qu’il était un grand homme d’État et que sa disparition affecte son pays et toute la région.

« C’était un grand homme d’État et sa disparition représente une perte immense pour toute la région », a déclaré M. Guterres lors d’une cérémonie d’hommage de l’Assemblée générale des Nations Unies.

« L’infinie tristesse qui saisit la Tunisie et se manifeste partout ailleurs témoigne du rôle crucial qu’il a joué dans l’histoire de son pays depuis l’indépendance, et en particulier ces dernières années », a-t-il ajouté.

Mettant l’accent sur sa profonde sagesse et sa grande autorité morale, le patron de l’ONU a rappelé, que Beji Caïd Essebsi a « choisi le dialogue et le consensus dans les moments critiques de la transition démocratique en Tunisie ».

M. Guterres a fait valoir que tout au long de la révolution pacifique qu’a connu le pays, le président défunt est resté « fidèle aux idéaux de la démocratie, de la liberté et des droits humains », soulignant que partout dans la région, «il aura suscité l’admiration en renforçant les droits des femmes et en défendant sans faiblir l’égalité ».

Félicitant le gouvernement et le peuple tunisiens pour les nombreux succès obtenus sous la direction du Président Essebsi, le Secrétaire général a estimé que les Tunisiens ont démontré le pouvoir du dialogue national inclusif.

Partenaire authentique et fiable de l'ONU

« Le Président Essebsi était un partenaire authentique et fiable de l'ONU et nos relations se sont approfondies et renforcées pendant son mandat. Il a été un allié essentiel dans la recherche de solutions aux conflits dans la région et un fervent partisan des efforts des Nations Unies en Libye », a encore affirmé António Guterres

« Il a été un allié indispensable dans la recherche de solutions aux conflits dans la région et un soutien sans faille de l’action menée par l’Organisation en Libye », a-t-il ajouté.

Après avoir rappelé son rôle de médiateur, motivé uniquement par un idéal de paix et de stabilité dans la région, le patron de l’ONU a déclaré que chef de l’État tunisien restera dans les mémoires comme un personnage historique du monde arabe et africain ayant guidé son pays vers la démocratie et le plein respect des droits et libertés fondamentales de ses concitoyens et concitoyennes.

« Alors que la Tunisie pleure la disparition de ce pionnier, les Tunisiens peuvent être fiers du riche héritage qu’il laisse derrière lui », a déclaré le Secrétaire général.

« J'adresse au peuple tunisien mes meilleurs vœux et espère qu'il réussira à préserver et à promouvoir les progrès qu'il a accomplis au cours des huit dernières années sous le Président Essebsi », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Viet Nam, Niger, Tunisie, Estonie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines élus au Conseil de sécurité

Le Viet Nam, le Niger, la Tunisie, l’Estonie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines ont été élus vendredi pour devenir membres non permanents du Conseil. Ces cinq pays siègeront pendant deux ans à partir du 1er janvier 2020.