Le conflit israélo-palestinien reste enfermé dans une dangereuse paralysie qui exacerbe les tensions (ONU)

23 juillet 2019

Devant le Conseil de sécurité, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires politiques, Rosemary DiCarlo, a regretté mardi l’absence de progrès du processus de règlement du conflit entre Israéliens et Palestiniens et a mis en garde contre les risques accrus d’extrémisme et de tensions.

« Le conflit israélo-palestinien reste enfermé dans une dangereuse paralysie qui alimente l'extrémisme et exacerbe les tensions en Israël et dans le territoire palestinien occupé », a-t-elle déclaré

Devant les Quinze, la cheffe des affaires politiques a souligné la gravité de la situation dans le territoire palestinien occupé et l’urgence de mesures concrètes pour inverser la trajectoire négative et favoriser la vision de deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

Nous devons travailler ensemble pour ramener les Israéliens et les Palestiniens à la table des négociations - Rosemary DiCarlo, Secrétaire générale adjoint aux affaires politiques

La Secrétaire générale adjointe s’est inquiétée du  risque de voir se multiplier les actions unilatérales et celui de perdre l'espoir de voir la paix instaurée par la négociation. Un double écueil qui peut être évité, selon elle, par l’instauration d'un environnement propice à la promotion de la paix et l’ouverture de négociations sur toutes les questions relatives au statut final, y compris Jérusalem.

Pour y parvenir, a-t-elle affirmé, nous avons besoin de leadership, de volonté politique et de détermination à réaliser des progrès tangibles, malgré les difficultés.

« Nous devons travailler ensemble pour ramener les Israéliens et les Palestiniens à la table des négociations afin de résoudre le conflit sur la base du droit international, des résolutions pertinentes des Nations Unies et des accords précédents », a-t-elle souligné.

« Sans la perspective de négociations viables à l'horizon, a-t-elle averti, les faits sur le terrain continueront de compromettre la possibilité de parvenir à une solution prévoyant deux États vivant côte à côte », a-t-elle  ajouté.

S’abstenir de toute violence

« Je condamne toutes les attaques contre les civils palestiniens et israéliens et j'appelle toutes les parties à s'abstenir de toute violence. Tous les auteurs doivent être tenus responsables de leurs actes », a déclaré Rosemary DiCarlo.

Elle a rappelé que le mois dernier à Gaza et en Cisjordanie, deux Palestiniens ont été tués et 890 blessés par les Forces de défense israéliennes lors de différents affrontements. De leur côté, a-t-elle précisé les Forces de défense israélienne eu à déplorer, durant la même période, cinq blessés lors d’un incident au nord de Jérusalem.

Par ailleurs, la Cheffe des affaires politiques a appelé à la cessation de la poursuite des démolitions et des saisies de structures appartenant à des Palestiniens par les autorités israéliennes. Ainsi, 66 structures ont été démolies ou saisies, en très grande majorité en raison de l'absence de permis de construire délivrés par Israël, qui sont pratiquement impossibles à obtenir pour les Palestiniens.

Tous les auteurs doivent être tenus responsables de leurs actes - Rosemary DiCarlo, Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, les démolitions et saisies de structures ont entraîné le déplacement de 90 Palestiniens, dont 58 enfants, et ont affecté les moyens de subsistance de quelque 6 307 personnes durant la période considérée.

Sur le plan économique, Rosemary DiCarlo a mis l’accent, malgré le contexte sécuritaire et politique difficile à Gaza, sur les efforts de l'ONU en matière de création d'emplois, par l'intermédiaire du PNUD et de l'UNRWA. Ces efforts « ont jusqu'à présent créé quelque 9 000 emplois, dont environ 3 000 pour les femmes », a-t-elle fait valoir.

« Depuis la dernière série de médiations menées par l'ONU et l'Égypte, la zone de pêche de Gaza a été étendue de 10 à 15 milles marins. Israël a également restitué 44 bateaux de pêche confisqués à la bande de Gaza et assoupli certaines des conditions de voyage des hommes d'affaires basés à Gaza », s’est réjouie la Secrétaire générale adjointe.

« Je me félicite de cette évolution et demande instamment la poursuite et l'extension de ces actions », a-t-elle ajouté. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.