Mali : 250 Casques bleus britanniques viennent renforcer la MINUSMA

22 juillet 2019

Le Royaume-Uni va déployer 250 Casques bleus au Mali dans le cadre de la MINUSMA – la Mission des Nations Unies dans le pays - à partir de l’année prochaine.

L’annonce a été faite lundi par le gouvernement britannique qui a indiqué que sa contribution à l’opération de paix onusienne au Mali se déroulera sur trois ans.

Dès 2020, 250 Casques bleus britanniques seront déployés à Gao, dans l’est du Mali, pour effectuer principalement des opérations de reconnaissance.

« Dans l’une des régions les plus pauvres et les plus fragiles du monde, il est normal que nous soutenions certaines des personnes les plus vulnérables du monde et que nous donnions la priorité à nos efforts humanitaires et de sécurité au Sahel », a déclaré Penny Mordaunt, la Secrétaire d’Etat à la défense du Royaume-Uni dans un communiqué publié lundi par le gouvernement britannique.

En visite à Gao samedi, Mme Mordaunt, a déclaré à la télévision de la MINUSMA que son pays allait « fournir 250 soldats hautement qualifiés ». 

« Nous ne mettrons pas non plus de restriction sur leur utilisation, ce qui va nous permettre de les voir agir sur une longue durée, » a déclaré la Secrétaire d’Etat à la défense.

Ce déploiement n’est pas le premier appui britannique en faveur de la stabilisation au Mali, comme l’a rappelé Catherine Evans, Ambassadrice du Royaume-Uni au Mali. « Notre pays contribue déjà à la paix à travers le Fonds fiduciaire (pour la paix et la sécurité) de la MINUSMA. Nous passons maintenant à une autre phase d’engagement », a expliqué la diplomate.

A l’occasion de la visite de la délégation britannique à Gao, le chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, a remercié Mme Mordaunt pour l’annonce de la contribution de troupes. « Votre présence nous rappelle la portée de l’engagement du Royaume-Uni auprès du Mali et du Sahel », a-t-il dit, rappelant que « depuis le début de la crise, le Royaume-Uni a joué un rôle central, particulièrement en tant que membre influent de la communauté internationale, chargé de faciliter la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation signé en 2015 ».

La nouvelle contribution de Londres à la MINUSMA aidera à lutter contre l’instabilité qui frappe la région du Sahel et à répondre aux besoins humanitaires des populations les plus vulnérables. « Je pense que cela aidera vraiment les efforts déployés ici et aura des effets sur le terrain, et permettra de construire de la résilience et d’établir un lien avec certaines communautés et de combattre la menace », a dit Mme Mordaunt.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.