Le chef de l’agence nucléaire de l’ONU Yukiya Amano est décédé

22 juillet 2019

Le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, est décédé, a indiqué lundi l’AIEA.

« Le Secrétariat de l’AIEA a le regret d’informer avec la plus profonde tristesse du décès de son Directeur général Yukiya Amano », a annoncé l’agence onusienne pour le nucléaire dans un communiqué.

Le diplomate japonais âgé de 72 ans était en fonction depuis 2009.  Son troisième mandat en tant que chef de l'AIEA devait expirer en novembre 2021.  On s’attendait toutefois à ce qu'il annonce son intention de se retirer rapidement « pour des raisons de santé ».
 

Le Directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano (au centre), dans la salle du Conseil des gouverneurs de l'agence à Vienne, en Autriche. Photo AIEA/Dean Calma

Le mandat de M. Amano a connu plusieurs temps forts, dont la signature en 2015 de l’accord historique entre l'Iran et un groupe de six nations – le Royaume-Uni, la Chine, la France, l'Allemagne, la Russie et les États-Unis - en vertu duquel Téhéran avait accepté de réduire son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions internationales pétrolières et financières affectant le pays.

Le Secrétariat de l'AEIA a souhaité « partager sa réflexion la plus récente qu'il avait l'intention d'inclure dans sa lettre au Conseil des gouverneurs annonçant sa décision de démissionner ».

« Au cours de la dernière décennie, l'Agence a obtenu des résultats concrets pour atteindre l'objectif ‘Atomes pour la paix et le développement’, grâce au soutien des États membres et au dévouement de son personnel. Je suis très fier de nos réalisations et reconnaissant aux États membres et au personnel de l'Agence », avait écrit M. Amano.

L'AIEA a déclaré que son drapeau au-dessus de son siège à Vienne, en Autriche, avait été mis en berne.

Nombreuses condoléances

Les messages de regrets et de condoléances suite à l’annonce de sa mort se sont multipliés lundi.

« Sa contribution remarquable à l'utilisation pacifique de la technologie nucléaire et son engagement en faveur du multilatéralisme resteront gravés dans la mémoire de tous ceux d'entre nous qui ont eu le privilège de le connaître », a ainsi déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres

« Le directeur général Amano était un diplomate exemplaire, déterminé à créer un monde plus pacifique et plus prospère », a pour sa part déclaré Secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complet des essais nucléaires (OTICE)

La Présidente de l’Assemblée générale, Maria Fernanda Espinosa, a loué son travail « sans relâche pour promouvoir un monde plus sûr et dénucléarisé ».  A Vienne, Yuri Fedotov, le chef de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) , a affirmé que pour lui « cela a été un honneur de travailler avec M. Amano ». 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.