Les systèmes judiciaires doivent être adaptés aux enfants, souligne l’ONU

11 juillet 2019

Les Nations Unies et ses partenaires ont lancé un appel à agir en faveur de systèmes judiciaires adaptés aux enfants

Lancé à Genève le 4 juillet dernier lors du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, l’appel a été présenté jeudi à New York.

Cet appel à l'action propose une vision stratégique qui met les enfants au cœur d la justice, en affirmant les droits de ces derniers et en promouvant leurs capacités et leurs opportunités. Il s’inscrit dans les Objectifs de développement durable qui doivent être réalisés d’ici 2030 et plus précisément dans l’objectif 16 qui vise à « promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour un développement durable, donner accès à la justice pour tous et mettre en place des systèmes efficaces, responsables et inclusifs à tous les niveaux ».

« Un nombre incalculable d'enfants impliqués dans le système judiciaire sont exposés à la violence depuis de nombreuses années. Dans de nombreux États, les systèmes judiciaires ne sont toujours pas adaptés aux enfants et sert de substitut à des systèmes de protection de l'enfance faibles ou inexistants, » a déclaré Najat Maalla M'jid, Représentante spéciale sur la violence à l'encontre des enfants.

Une telle situation « entraîne la stigmatisation, la criminalisation et la privation de liberté des enfants, y compris ceux qui sont les plus vulnérables et les plus défavorisés, ceux qui vivent ou travaillent dans la rue et ceux qui ont fui leur foyer en raison de la pauvreté, des conflits armés, des catastrophes humanitaires et de la violence », a ajouté Mme Maalla M'jid.

L’appel à l’action met en lumière dix défis critiques qui créent une injustice pour les enfants, appauvrissant non seulement leur vie mais également les sociétés dans lesquelles ils vivent.

A. Promouvoir la justice en tant que catalyseur du développement de l’enfant

1. Garantir le bien-être et l'inclusion de tous les enfants.

2. Promouvoir des systèmes de justice garantissant l'égalité d'accès, d'avantages, de protection et d'aide aux enfants.

3. Empêcher tout contact inutile avec le système judiciaire et la criminalisation des enfants.

4. Garantir le droit à une identité juridique pour tous les enfants.

B. Accélérer l'action pour répondre aux défis urgents et critiques

5. Prévenir toutes les formes de violence à l'égard des enfants.

6. Garantir les droits des enfants qui ont été recrutés, utilisés par ou associés à des groupes armés, extrémistes violents et autres groupes criminels ou accusés d'infractions liées à la sécurité nationale.

7. Éliminer les détentions arbitraires et illégales et limiter la privation de liberté des enfants à des circonstances exceptionnelles.

C. Etablir et maintenir les bases du changement

8. Promouvoir et assurer l'autonomisation et la participation des enfants à toutes les décisions qui affectent leur vie.

9. Obtenir un engagement politique soutenu pour accélérer la mise en place d'une justice de haute qualité pour les enfants.

10. Veiller à ce que les réponses judiciaires respectent les normes internationales et des politiques reposant sur des preuves.

L'appel traite des réponses cruciales qui doivent être traitées de manière urgente partout dans le monde, afin d’accélérer les progrès vers la réalisation des droits et des opportunités que chaque enfant mérite. Ce n’est qu’alors qu’aucun enfant ne sera laissé de côté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Au Burkina Faso, l’artiste Smarty s’engage avec l’UNICEF contre le mariage des enfants

Légende du hip-hop burkinabè, Smarty s’est engagé avec le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), comme porte-voix de Ne m’appelez pas Madame, une campagne contre le mariage des enfants dans son pays.