Soudan du Sud : le HCR exhorte les dirigeants à instaurer une paix durable

9 juillet 2019

Au huitième anniversaire de l’indépendance du Soudan du Sud, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi les dirigeants du plus jeune Etats du monde à intensifier leurs efforts pour mettre fin à ce qui est devenu la plus grande crise de déplacements de population en Afrique.

 

« Il y a exactement huit ans, le Sud-Soudan a acquis son indépendance et est devenu le plus jeune pays du monde. Depuis lors, le pays a tragiquement vu plus de guerre que de paix », a déclaré mardi Charlie Yaxley, porte-parole du HCR, lors d’un point de presse à Genève.

Pour le HCR, l’Accord de paix revitalisé, signé par les belligérants le 12 septembre 2018, a jeté les bases de la paix. Même si des progrès ont été réalisés, l’agence onusienne estime que « la paix est loin d’être certaine », avec « des zones de tension essentielles non résolues ».

Dans ces conditions, le HCR estime important que les représentants des communautés de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays participent activement et de manière significative au processus de paix. « Tout accord convaincant doit inclure des dispositions claires et transparentes en matière de rapprochement », a souligné M. Yaxley. A cet égard, l’agence onusienne souhaite que les mécanismes de recherche de la justice soient clairs. « De nombreux Sud-Soudanais ont été déplacés à plusieurs reprises. Leur confiance dans ces processus est essentielle à leur succès », a fait valoir le porte-parole du HCR.

Par ailleurs, le HCR plaide pour que des dispositions soient également prises pour les jeunes. Selon l’agence onusienne, la crise a touché de manière disproportionnée les enfants, qui représentent près des deux tiers de la population de réfugiés. « Il est essentiel que les jeunes Sud-Soudanais - y compris les réfugiés - aient accès à une éducation adéquate et puissent s’épanouir pleinement afin que le Soudan du Sud devienne une nation prospère et pacifique », a insisté M. Yaxley.

Selon le HCR, plus de 2,3 millions de Sud-Soudanais sont actuellement réfugiés dans des pays voisins, tandis que 1,9 million de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays. Dans le cadre du Plan régional d’aide aux réfugiés du Soudan du Sud, le HCR et ses partenaires ont demandé cette année 1,4 milliard de dollars pour fournir une aide humanitaire aux réfugiés. « Avec seulement 21% des fonds reçus, les besoins des réfugiés dépassent de loin les ressources disponibles », a alerté M. Yaxley.

 

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : l’application de l’Accord revitalisé reste le seul moyen pour une solution durable

La mise en œuvre de l’Accord revitalisé sur le règlement du conflit au Soudan du Sud reste le seul moyen de parvenir à une solution politique à la crise, a souligné le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays et chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), en présentant son rapport trimestriel, mardi, au Conseil de sécurité.