Syrie : l’UNICEF dénonce une attaque contre des civils qui a tué sept enfants

7 juillet 2019

Au moins sept enfants ont été tués lors d'une attaque samedi sur le village de Mhambel, dans le nord-ouest de la Syrie, a dénoncé le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Selon les informations dont disposent l’UNICEF, la plupart des victimes de cette attaque étaient des personnes déplacées à l'intérieur de la Syrie, déjà chassées de leurs communautés par les précédentes vagues de combats.

« Ce dernier outrage s'ajoute au nombre croissant d’enfants victimes qui fait suite à l'intensification de la violence au cours des dernières semaines, notamment à Al Wadihi, dans le sud d'Idlib, dans le nord d'Alep et dans le nord de Hama », a déploré la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, dans une déclaration de presse publiée au lendemain de l’attaque.

Le bilan des victimes mineures en Syrie s’alourdit. Au moins 140 enfants ont été tués dans le nord-ouest du pays depuis le début de l'année, a indiqué l’agence onusienne,

« Le mépris évident pour la sécurité et le bien-être des enfants dans ces attaques est effroyable », a dit Mme Fore, qui n’a pu cacher sa peine pour les jeunes vies perdues en Syrie et pour tous les enfants de la région qui restent en danger.

La cheffe de l’UNICEF a fermement exhorté les parties au conflit et ceux qui ont une influence sur elles à veiller à ce que les enfants du nord-ouest de la Syrie et de l'ensemble du pays soient protégés de la violence en cours.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un groupe armé syrien signe un plan d'action avec l’ONU pour mettre fin au recrutement d'enfants

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition militaire composée majoritairement de Kurdes et soutenue par la coalition internationale menée par les Etats-Unis, ont signé un plan d'action avec les Nations Unies afin de mettre fin et de prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants de moins de 18 ans.