Un groupe armé syrien signe un plan d'action avec l’ONU pour mettre fin au recrutement d'enfants

1 juillet 2019

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition militaire composée majoritairement de Kurdes et soutenue par la coalition internationale menée par les Etats-Unis, ont signé un plan d'action avec les Nations Unies afin de mettre fin et de prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants de moins de 18 ans.

Le Commandant de la Force des FDS, le général Mazloum Abdi, a signé ce plan d'action au nom des FDS et la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, a signé au nom des Nations Unies lors d'une cérémonie officielle le 29 juin 2019 au Palais des Nations à Genève.

À travers ce plan d’action, les Forces démocratiques syriennes s’engagent à mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants, à identifier et à séparer les garçons et les filles qui se trouvent actuellement dans leurs rangs et à mettre en place des mesures de prévention, de protection et de discipline liées au recrutement et à l’utilisation d’enfants.

Le plan d’action fait suite à l’inscription des Unités de protection du peuple (YPG), qui font partie des FDS, dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés, pour le recrutement et l’utilisation d’enfants.

La Représentante spéciale s'est félicitée de l'engagement des FDS. « C’est un jour important pour la protection des enfants en Syrie. C’est le début d’un processus qui témoigne de l’engagement significatif des FDS à veiller à ce qu'aucun enfant ne soit recruté et utilisé par une entité opérant sous son égide », a déclaré Mme Gamba.

La signature du plan d’action est le résultat de plusieurs de discussions entre l’Organisation des Nations Unies et les Forces démocratiques syriennes, en étroite concertation avec la Représentante spéciale.

Virginia Gamba a salué le travail des partenaires de la protection de l'enfance sur le terrain, notant que le contexte syrien reste l'un des plus sombres parmi les pays à son ordre du jour, avec des conséquences effroyables pour les enfants.

Elle a souligné l’importance des plans d’action pour impliquer les parties en conflit.

« Les plans d'action représentent une occasion pour les parties de changer d'attitude et de comportement afin que les violations graves contre les enfants cessent et soient empêchées pour améliorer de façon durable la protection des enfants touchés par les conflits armés. J'exhorte toutes les parties énumérées dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général, en Syrie et ailleurs, à saisir l'occasion de nouer un dialogue avec les Nations Unies et d'adopter des plans d'action », a ajouté Mme Gamba.

Alors que le conflit est dans sa neuvième année, la Représentante spéciale a exhorté toutes les parties à rechercher une solution politique visant à instaurer une paix durable dans le pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RCA : protéger les droits des enfants sera essentiel pour concrétiser l’accord de paix (ONU)

Construire un avenir dans lequel les garçons et les filles seront protégés et assurer une assistance durable aux enfants directement touchés par le conflit est essentiel pour concrétiser la promesse de l’accord de paix signé en février en République centrafricaine (RCA), a déclaré lundi la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, à l’issue d’une mission de cinq jours dans ce pays.