Au Venezuela, la cheffe des droits de l’homme de l’ONU appelle à la libération de tous les opposants détenus

22 juin 2019

A l’issue d’une visite de trois jours au Venezuela, la cheffe des droits de l’homme des Nations Unies, Michelle Bachelet, a appelé vendredi soir à la libération de tous les opposants détenus par les institutions sous l'autorité du Président Nicolás Maduro.

« Je me félicite de la libération du parlementaire de l'opposition, Gilbert Caro, qui était détenu par l'agence de renseignement, SEBIN. Je me félicite également de la libération de Melvin Farias et de Junior Rojas, mais j’ai appelé les autorités à libérer toutes les personnes détenues ou privées de liberté pour leur dissidence pacifique », a déclaré Michelle Bachelet lors d'un point de presse, peu avant de quitter le Venezuela.

Il s’agissait de la première visite dans ce pays d’un Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Mme Bachelet a expliqué qu’elle s’était mise d’accord avec le gouvernement sur le déploiement d’une petite équipe d’experts de droits de l’homme au Venezuela avec pour mandat de fournir une assistance technique et des conseils et de continuer à surveiller la situation des droits humains dans ce pays.

Le gouvernement vénézuélien s’est aussi engagé à mener une évaluation de la Commission nationale pour la prévention de la torture et à évaluer les principaux obstacles à l’accès à la justice dans le pays, a-t-elle précisé.

« Le gouvernement a également convenu que mon équipe se verrait garantir un accès complet aux centres de détention pour pouvoir surveiller les conditions de détention et parler aux détenus. Il s’est engagé à œuvrer en faveur d’une plus large participation des organismes internationaux de défense des droits de l’homme, y compris des experts indépendants de l’ONU, connus sous le nom de Rapporteurs spéciaux, et d’un accès accru pour ces organismes », a-t-elle ajouté.

Rencontres avec Nicolás Maduro et Juan Guaido 

Lors de sa visite, Mme Bachelet a rencontré le Président du Venezuela Nicolás Maduro et plusieurs ministres, dont les ministres des affaires étrangères, de la défense et de l’intérieur.

Elle a aussi rencontré le Président de l’Assemblée nationale, Juan Guaido, qui ne reconnaît pas la légitimité de M. Maduro et s’est proclamé Président par intérim, ainsi que des victimes de violations des droits humains.

« En cette période de grave crise économique, sociale et politique, j’ai appelé les dirigeants de tous les horizons à chercher un moyen de permettre au Venezuela de faire face aux défis et aux souffrances de la population. Toutes les voix devraient être amenées à la table. Les crises ne peuvent être résolues que par la participation et l’inclusion significatives et sincères d'acteurs de divers secteurs de la société », a conclu la cheffe des droits de l’homme des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Face au nombre record de Vénézuéliens qui arrivent au Pérou, le HCR augmente son aide

Face à l’afflux record de Vénézuéliens qui quittent leur pays, les Nations Unies ont demandé à la communauté internationale d'intensifier son soutien aux pays qui les accueillent tel que la Colombie, l'Équateur et le Pérou.