L'ONU se félicite de la décision du Botswana de dépénaliser les relations homosexuelles

12 juin 2019

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, s'est félicitée de la décision de la Haute Cour du Botswana de dépénaliser les relations consensuelles entre adultes du même sexe en annulant les dispositions pertinentes du Code pénal du pays.

La Haute Cour a unanimement conclu que des articles du Code pénal criminalisant les relations entre personnes de même sexe étaient inconstitutionnels et constituaient une violation des droits de l'homme, notamment de la vie privée, de l'égalité, de la liberté et de la dignité.  

« C’est une décision historique qui devrait libérer les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) au Botswana de toute la gamme des sanctions et pratiques discriminatoires découlant de ces dispositions très problématiques du Code pénal », a déclaré la Haut-Commissaire dans un communiqué de presse publié mardi.

« Punir les personnes en fonction de leur orientation sexuelle a un impact profondément négatif qui dépasse de loin le risque d'arrestation et d'emprisonnement. La criminalisation contribue à la stigmatisation et laisse libre cours à la discrimination en général, ce qui conduit les lesbiennes, les gays, les bisexuels et, dans certains cas, les transgenres à se voir refuser les soins de santé, l'éducation, l'emploi et le logement », a-t-elle déclaré.  

Mme Bachelet a rendu hommage au rôle important d'un pouvoir judiciaire indépendant et impartial dans la lutte contre les injustices. « Je félicite le Botswana pour cette décision historique et félicite les organisations LGBT du Botswana et leurs alliés pour leur courage et leur vision. Je les encourage à poursuivre leurs travaux pour assurer la pleine égalité sociale et juridique de tous les citoyens du Botswana », a-t-elle déclaré.

Le Botswana est le neuvième pays au cours des cinq dernières années à avoir dépénalisé les relations consensuelles homosexuelles. Des décisions analogues ont été prises par des tribunaux et/ou des législateurs en Angola, au Belize, en Inde, au Mozambique, à Nauru, aux Palaos, aux Seychelles et à Trinité-et-Tobago.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’ONU salue la dépénalisation de l’homosexualité par l’Inde

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, et d’autres hauts responsables onusiens ont salué jeudi la dépénalisation de l’homosexualité par la Cour suprême de l’Inde.