Syrie : le PAM alarmé par la poursuite des hostilités à Idlib, Hama et Alep

11 juin 2019

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’est inquiété de la poursuite des hostilités au nord-ouest de la Syrie, forçant plus de 300.000 personnes à fuir à nouveau. La plupart des civils fuyant les violences se dirigent vers des camps de déplacés du gouvernorat d’Idlib, vers la frontière avec la Turquie. 

« Le nord-ouest de la Syrie a connu une escalade dramatique du conflit depuis fin avril dans le nord de Hama, les gouvernorats d’Idlib et l’ouest d’Alep », a déclaré Hervé Verhoosel, porte-parole du PAM dans une note à la presse ce mardi à Genève.

Selon l’agence onusienne basée à Rome, la recrudescence de la violence a d’ailleurs entravé ses opérations dans plusieurs zones. « En raison du conflit, le PAM et ses partenaires ont parfois dû interrompre temporairement les distributions dans le sud d’Idlib », a fait valoir M. Verhoosel.

Dans ces conditions, les partenaires du PAM n’ont pas été en mesure depuis mai d’atteindre quelque 7.000 personnes dans la région du château de Madiq, dans le nord du gouvernorat de Hama.

Prépositionnement de stocks alimentaires

Plus préoccupant encore, l’agriculture a également été durement touchée. Des évaluations faites par satellite ont montré qu’au moins 7.000 hectares de terres agricoles ont été brûlés au cours des dernières semaines.

« Bien que des feux aient parfois provoqué des incendies pendant une saison chaude et sèche, des informations non confirmées font état de l’utilisation d’armes incendiaires sur des terres agricoles », a précisé le porte-parole du PAM. « Dans le reste de la Syrie, des incendies sur des terres agricoles ont été signalés aussi en raison d’une chaleur excessive cette saison ».

Dans tous les cas, ces derniers développements pourraient avoir « de graves conséquences sur la sécurité alimentaire à long terme dans une zone déjà vulnérable », a-t-il ajouté. En attendant, le PAM évalue actuellement ces impacts avec ses partenaires, dont l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Bien que la situation reste extrêmement instable, le PAM se dit prêt à faire face à toute nouvelle détérioration de la situation avec le pré-positionnement de ses stocks de produits alimentaires.

De son côté, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué lundi que l’aide humanitaire se poursuit, des dizaines de milliers de personnes ayant pu obtenir vivres, protection, nutrition, abris, éducation et eau propre.

Toutefois, l’ONU continue d’appeler à l’accès sûr, durable et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin. Les Nations Unies appellent enfin toutes les parties à respecter la liberté de mouvement des personnes touchées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : une responsable humanitaire de l’ONU appelle le Conseil à agir pour protéger des millions de civils

La situation en humanitaire en Syrie reste catastrophique alors que les combats dans la région d’Idlib se poursuivent, a expliqué mardi une haute responsable des Nations Unies devant le Conseil de sécurité.