Soudan : le chef de l’ONU appelle à conclure les négociations sur le transfert du pouvoir

31 mai 2019

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé vendredi à la plus grande retenue au Soudan et a souligné qu'il était important de faire respecter les droits fondamentaux de tous les citoyens, y compris le droit à la liberté de réunion et d'expression.

Notant le communiqué adopté par le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine lors de sa réunion du 27 mai, M. Guterres « se félicite des progrès réalisés par les parties prenantes en ce qui concerne les questions relatives aux institutions de transition », a précisé son porte-parole adjoint, Farhan Haq, dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général appelle les parties à reprendre et à conclure les négociations sur le transfert du pouvoir à une autorité de transition dirigée par des civils dans les meilleurs délais, comme l'exige l'Union africaine », a-t-il ajouté.

« L’Organisation des Nations Unies est déterminée à travailler avec l’Union africaine pour appuyer ce processus et se tient prête à appuyer les parties prenantes soudanaises dans leurs efforts pour instaurer une paix durable », a encore dit le porte-parole adjoint.

Selon la presse, le Soudan a fermé jeudi le bureau de Khartoum de la chaîne de télévision par satellite Al-Jazira, alors que des milliers de personnes protestaient dans la capitale soudanaise contre l’absence d’avancée dans les négociations avec les militaires, qui refusent de céder le pouvoir aux civils.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : le chef de l'ONU appelle à une dynamique positive alors que les pourparlers s'enlisent

Le Secrétaire général de l'ONU a salué les progrès accomplis jusqu'à présent entre les chefs militaires et les forces d'opposition au Soudan en vue de convenir d'un calendrier pour le retour à un régime civil, après le renversement du Président Omar el-Béchir il y a un peu plus d'un mois.