Yémen : l’ONU livre pour la première fois de l’aide humanitaire dans deux villes assiégées

31 mai 2019

Un convoi d’aide du Programme alimentaire mondial (PAM) transportant de la nourriture a pu entrer cette semaine à Dhuraimi pour la première fois depuis un an.

« Plus tôt cette semaine, le PAM a pu accéder à la ville assiégée de Dhuraimi et les deux parties au conflit ont aidé le PAM à y accéder », a déclaré Hervé Verhoosel, porte-parole du PAM au cours d’un point de presse ce vendredi à Genève.

Cette ville du gouvernorat de Hodeïda est assiégée et en proie à « des périodes de conflit et d’insécurité ».

Le PAM a ainsi fourni des rations d’aide alimentaire de deux mois, mais aussi de l’eau, des kits d’hygiène fournis par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA).

Il s’agit de la première assistance humanitaire à atteindre les civils de cette ville depuis un an. « Cette localité assiégée se trouve sur une ligne de front du gouvernorat de Hodeïda », a précisé M. Verhoosel.

PAM/Annabel Symington
Les habitants de Hodeïdah au Yémen dépendent de l'aide alimentaire du Programme alimentaire mondial. (Mars 2019)

Certaines zones toujours privées d’aide à cause de l’insécurité

C’est également la première fois que le PAM et son partenaire, Islamic Relief, ont pu atteindre des Yéménites vivant à l’intérieur de la zone militarisée de Nihm.

« Le 30 mai, le PAM a clôturé les opérations de distribution de vivres à 896 ménages vivant à proximité des lignes de front du district de Nihm, dans le gouvernorat de Sanaa », a indiqué le porte-parole du PAM.

Une distribution unique de rations de deux mois a été effectuée dans deux points de distribution de produits alimentaires. Il s’agit là d’une réalisation importante pour le PAM car depuis longtemps, le district est une zone de conflitet très difficile d’accès.

Jusque-là, le PAM aide les populations dans un seul point de distribution de nourriture sous le contrôle du groupe armé Ansar Allah. Cependant, des rapports d’ONG travaillant à Nihm ont indiqué que certaines populations où les hostilités sont plus intenses n’avaient pas accès au point de distribution de nourriture.

Depuis février 2019, le PAM et Islamic Relief se sont donc employés à ouvrir l’accès à ces populations vulnérables, en établissant deux points de distribution de vivres et en coordonnant étroitement avec l’Autorité nationale de gestion et les entités de l’ONU chargées de la coordination des affaires humanitaires et des équipes de secours.

Par ailleurs, le PAM a annoncé avoir terminé le traitement du blé dans 11 entrepôts de la mer Rouge.

Chaque entrepôt contient entre 3.500 et 4.000 tonnes de blé du PAM. La quantité totale sera établie dès que l’équipe sur le terrain aux entrepôts de la mer Rouge aura terminé son nettoyage. L’équipe a également embauché 40 travailleurs locaux de la région de Hodeïda, et le PAM envisage d’apporter du matériel supplémentaire dans ses locaux.

La mouture devrait commencer dans les 20 à 25 prochains jours, avec une capacité de traitement journalière estimée à environ 500 tonnes par jour. Contenant à l’origine environ 51.000 tonnes de blé du PAM, de quoi nourrir 3,7 millions de personnes pendant un mois, la quantité totale de blé destinée à la consommation humaine n’est pas encore déterminée à ce stade.

« Le PAM apprécie la coopération de toutes les parties sur le terrain qui a rendu ces progrès possibles », a conclu M. Verhoosel.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : le PAM envisage de suspendre son aide face aux interventions répétées de certains dirigeants houthis

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déclaré lundi qu’il pourrait être contraint de mettre en œuvre une suspension progressive de son assistance au Yémen s’il ne bénéficiait pas d’un accès complet et sans entrave aux personnes dans le besoin dans les zones contrôlées par les rebelles houthis.