Afghanistan : l’ONU préoccupée par l’intensification de la violence affectant les civils pendant le Ramadan

13 mai 2019

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a exprimé lundi sa vive préoccupation face à l'impact sur les civils de l'intensification de la violence dans le pays au cours de la première semaine du mois sacré du Ramadan.

La Mission onusienne a condamné les Talibans pour leur responsabilité dans des incidents au cours desquels des civils ont été délibérément pris pour cibles, comme l'attentat du 8 mai à Kaboul contre une organisation non gouvernementale, Counterpart International. Six civils ont été tués et 28 autres blessés dans cet attentat.

« Il ne peut y avoir aucune justification pour des attaques délibérées ou aveugles contre des civils », a déclaré Tadamichi Yamamoto, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afghanistan, cité dans un communiqué de presse.

« Les principales victimes de l'attaque étaient des Afghans », a ajouté M. Yamamoto, qui est également à la tête de la MANUA. « Il est particulièrement scandaleux qu'un acte prémédité de violence extrême ait été commis contre une agence de développement dans laquelle des civils s'efforçaient d'améliorer la vie de tous les citoyens ».

À la veille du Ramadan, un autre attentat suicide contre le siège de la police nationale afghane à Pul-e-Khumri, dans la province de Baghlan, a également fait de nombreuses victimes parmi la population civile, dont des femmes et des enfants.

Ces deux attaques dans des centres urbains peuplés de civils ont eu lieu dans le contexte d'une intensification récente du conflit dans plusieurs régions du pays et alors que les civils paient un lourd tribut.

Limiter l'impact de la guerre sur les civils

La MANUA a par ailleurs indiqué qu’elle examinait les allégations de pertes en vies humaines résultant d’opérations aériennes des Forces militaires contre des installations de fabrication de médicaments internationales dans les provinces de Farah et de Nimroz.

Selon la mission onusienne, les sites ne sont pas facilement accessibles et la vérification du statut de civil des personnes qui auraient été affectées par ces opérations pose de nombreux défis opérationnels.

La MANUA a déclaré qu’elle continuerait de surveiller et de consigner de manière impartiale les dommages causés aux civils, en rendant ses conclusions publiques dans le cadre des efforts pour promouvoir la responsabilisation et limiter l'impact de la guerre sur les civils.

La MANUA a appelé de nouveau les parties prenantes à mettre fin aux combats pendant le Ramadan et à respecter leurs obligations de protéger les civils. Elle a adressé ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement à toutes les personnes touchées par les violences récentes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : le Conseil de sécurité condamne l’annonce par les Talibans d’une offensive

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné l'annonce faite vendredi par les Talibans d'une offensive de printemps en Afghanistan.