Yémen : le Conseil de sécurité demande aux belligérants de mettre en œuvre l’accord de Stockholm sans délai

18 avril 2019

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé au gouvernement du Yémen et aux rebelles houthis de mettre en œuvre sans délai l’accord auquel ils sont parvenus en décembre 2018 à Stockholm, en Suède.

Dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir, les membres du Conseil se sont dit inquiets du fait que quatre mois après la conclusion de l’accord, les dispositions contenues dans ce document ne soient pas encore appliquées. Ils ont salué les efforts sans relâche de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Martin Griffiths, et du Président Comité de coordination pour le redéploiement (CCR), le général Michael Anker Lollesgaar, pour y parvenir.

Selon le Conseil, l’accord de Stockholm est un pas important dans le processus pour mettre fin au conflit au Yémen.

Le Conseil de sécurité s’est félicité que les deux parties au conflit aient désormais accepté le plan détaillé de la phase 1 du retrait de leur forces présentes à Hodeïda, cette ville portuaire qui est cruciale pour la livraison de l’aide humanitaire. Il les a encouragées à se mettre d’accord sur la phase 2 de ce redéploiement.

Les membres du Conseil de sécurité ont noté que les obstacles bureaucratiques, y compris au niveau local, continuaient de nuire à la capacité de l’ONU de fonctionner efficacement à Hodeïda.

Ils se sont dit aussi inquiets de la poursuite des actes de violence susceptibles de saper le cessez-le-feu à Hodeïda et ont appelé les parties à redoubler d'efforts pour finaliser les arrangements relatifs à l'accord d'échange de prisonniers et à l'établissement du Comité de coordination conjoint de Taëz. Ils ont également exprimé leur inquiétude face à la récente escalade de la violence ailleurs au Yémen, notamment à Hajjah et à la frontière entre le Yémen et l'Arabie saoudite.

La détérioration continue de la situation humanitaire suscite la préoccupation du Conseil de sécurité qui a encouragé la communauté internationale à soutenir pleinement le plan d'intervention des Nations Unies pour 2019.

Les membres du Conseil ont réitéré leur appel aux parties au conflit pour qu'elles facilitent l'accès rapide, sûr et sans entrave du personnel et des fournitures humanitaires dans tout le Yémen, ainsi que l'accès rapide et durable aux installations humanitaires, y compris les installations de stockage de produits alimentaires et les hôpitaux.

Le Conseil de sécurité a réitéré son appel aux parties pour qu'elles s'acquittent de leurs obligations en vertu du droit international des droits de l'homme et du droit international humanitaire, notamment en assurant la protection des civils.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l’ONU préoccupée par l’escalade de la violence ailleurs qu’à Hodeïda

Des hauts responsables des Nations Unies ont fait part lundi devant le Conseil de sécurité de l’ONU de leur préoccupation concernant l’escalade des affrontements au Yémen dans d’autres régions que celle d’Hodeïda, où un cessez-le-feu a permis de réduire la violence.