Afghanistan : le Conseil de sécurité condamne l’annonce par les Talibans d’une offensive

16 avril 2019

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné l'annonce faite vendredi par les Talibans d'une offensive de printemps en Afghanistan.

Selon les informations rapportées par la presse, les Talibans ont déjà lancé plusieurs attaques dans une quinzaine de provinces du pays, faisant plusieurs morts et blessés.

L’offensive des Talibans « ne fera qu'engendrer davantage de souffrances et de destructions inutiles pour le peuple afghan », ont averti les membres du Conseil dans une déclaration de presse rendue publique lundi soir.

Le Conseil de sécurité a salué le « fort désir du peuple afghan d’instaurer une paix durable en Afghanistan ». Il a souligné que les appels à plus de combats ne feront pas avancer l'objectif d'une paix durable dans le pays.

Les membres du Conseil ont appelé toutes les parties au conflit en Afghanistan à saisir l'occasion d'engager un dialogue et des négociations inter-afghans inclusifs débouchant sur un règlement politique.

Le Conseil a réaffirmé l’importance d’un « processus de paix ouvert à tous et dirigé par les Afghans pour la prospérité et la stabilité à long terme de l’Afghanistan », et exprimé son plein appui aux efforts du gouvernement afghan à cette fin.

Conformément au mandat qu’ils leur ont conféré, les membres du Conseil de sécurité ont également réaffirmé que la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et le Représentant spécial du Secrétaire général, Tadamichi Yamamoto, sont prêts à offrir leurs bons offices pour appuyer le « processus de paix dirigé et pris en main par les Afghans », à la demande du gouvernement afghan et en concertation étroite avec ce dernier.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : des élections présidentielles dans un contexte de violence accrue

Alors qu’il vient de connaître son année la plus meurtrière depuis 2001, l’Afghanistan est à nouveau confronté à des défis de taille, à commencer par la tenue, dans les délais impartis, de l’élection présidentielle prévue en juillet prochain, a expliqué, ce matin au Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays.