L'ONU réclame aux Etats un appui politique et financier pour l'élimination des mines terrestres

4 avril 2019

A l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation au problème des mines, le  Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, appelle tous les Etats membres des Nations Unies à apporter un « appui politique et financier » à l'élimination des mines terrestres alors que l’Organisation lance une nouvelle campagne pour transformer les champs de mines en terrains de jeu. 

Dans un message spécial à l'occasion de cette Journée, António Guterres exhorte également les pays qui n'ont pas encore adhéré à la Convention d'Ottawa sur les mines antipersonnel, à la Convention sur l'interdiction ou la limitation de l'emploi de certaines armes classiques et aux protocoles associés et à la Convention sur les armes à sous-munitions à le faire « sans délai ».

Pour le chef de l'ONU, le Programme de développement durable à l'horizon 2030 doit être débarrassé des mines terrestres, des restes explosifs de guerre et des engins explosifs improvisés parce que « chacun a le droit de vivre en sécurité sans avoir à se demander où poser le pied ».

« La lutte antimines permet de sécuriser les chemins et les terrains pour qu’on puisse y construire ou reconstruire les maisons. Grâce à elle, les mentalités changent et les gens apprennent à se protéger. Elle ouvre aux individus et à la société de nouveaux horizons et leur donne de nouveaux espoirs  », ajoute-t-il dans son message.

Cette année, le Service de la lutte antimines de l'ONU (UNMAS) a lancé une nouvelle stratégie et une campagne intitulée « En lieu sûr » (Safe Ground en anglais), qui vise à transformer les champs de mines en terrains de jeu et à collecter des fonds pour aider les victimes et survivants des conflits armés.

Dans l'édition de cette année, UNMAS organise également une exposition au siège de l'ONU à New York pour sensibiliser aux menaces causées par les mines, les restes explosifs de guerre et les engins explosifs improvisés.

UNMAS a conçu une exposition de photos pour sa campagne « En lieu sûr » qui promeut le lien entre l'action antimines, le sport et les Objectifs de développement durable (ODD), montrant comment le remplacement des champs de mines par des terrains de sport rapproche les communautés et sensibilise les victimes et les survivants des conflits armés.

 

Les programmes de lutte antimines devaient organiser des évènements dans plusieurs pays, notamment en Palestine, à Chypre, en Somalie, en Iraq, ainsi qu'au Soudan du Sud, au Liban et en Colombie.

L'ONU plaide en faveur de l'universalisation des outils de protection des civils contre le fléau des mines terrestres. A ce jour, 156 pays ont ratifié la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel, plus de 41 millions de mines ont été détruites et leur production, leur vente et leur transfert ont été éliminés.

Le 8 décembre 2005, l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 4 avril Journée internationale de sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines.

L'objectif est de favoriser le développement des capacités nationales d'action pour l'élimination des mines terrestres dans les pays où elles constituent une menace grave pour la sécurité, la santé et la vie de la population civile ou un obstacle au développement social et économique.

Depuis plus de 20 ans, le travail de l'UNMAS a été guidé par les besoins des personnes affectées et adapté à la menace des risques explosifs auxquels sont confrontés les civils, les soldats de la paix et le personnel humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’ONU célèbre les 20 ans de l’entrée en vigueur de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est félicité de la célébration du 20e anniversaire, le 1er mars, de l'entrée en vigueur de la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel.