Maintien de la paix : une grande opportunité de développement professionnel et personnel

4 avril 2019

Servir l'ONU est une « grande opportunité » de développement professionnel et personnel, selon le lieutenant-colonel argentin Jorge Frias Barrera.

L'officier supérieur a été déployé dans le cadre de la mission de paix des Nations Unies sur l'île méditerranéenne de Chypre.

Il en est à sa deuxième affectation auprès de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP) et joue un rôle clef en tant que chef d'état-major adjoint aux opérations, en appuyant le commandant de la Force qui dirige la composante militaire de la mission.

« Servir ici est une excellente occasion de se développer, de rencontrer d'autres professionnels, de connaître une mission qui comporte de nombreux défis et d'apprendre à connaître d'autres cultures et un autre pays. Je suis fier de servir l'ONU et mon pays », a affirmé le lieutenant-colonel Barrera.

UNFICYP/Katarina Zahorska
Le lieutenant-colonel de l'Argentine Jorge Frias Barrera.

 

A l'heure actuelle, 269 soldats de la paix argentins, soit 246 hommes et 23 femmes, dont le lieutenant-colonel Barrera qui est en poste au quartier général de la mission à Nicosie, sont déployés au sein de la Force.

L’UNFICYP a été créée par le Conseil de sécurité des Nations Unies en 1964 pour empêcher les combats entre les communautés chypriotes grecque et turque de l'île et pour rétablir des conditions normales.

C'est l'une des plus petites missions de paix de l'ONU, avec un peu plus de 1.000 militaires, policiers et gardiens de la paix civils déployés.

Le contingent argentin déployé dans la zone tampon

Le contingent argentin est posté dans le « Secteur 1 » de la mission, dans la zone tampon divisant l'île. Ce secteur s'étend sur environ 90 kilomètres, du village de Kokkina sur la côte ouest de Chypre au village de Mammari à l'ouest de Nicosie.

Les Casques bleus argentins du Secteur 1 effectuent régulièrement des patrouilles à pied et à bord de véhicules, afin de maintenir le statu quo militaire et de prévenir toute escalade des tensions entre les forces opposées déployées le long de la zone tampon.

En outre, une unité aérienne spécialisée composée de personnel argentin opère trois hélicoptères pour effectuer des patrouilles le long de la zone tampon et fournir un appui logistique aux opérations de la Force, ainsi qu'une assistance d'urgence telle que des évacuations sanitaires.

Bien que la situation générale à Chypre demeure stable, la Force a observé et signalé une augmentation du nombre de violations du statu quo militaire au cours des six derniers mois de 2018.

Le lieutenant-colonel Barrera a été victime d'une telle violation lors de son premier déploiement à l'UNFICYP en 1996. 

« J'ai rencontré des intrus à l'intérieur de la zone tampon et je les ai avertis qu'ils se trouvaient dans la zone sans autorisation. Un coup de feu a été tiré et il est passé directement à côté de moi, heureusement, je n'ai pas été blessé », raconte-t-il.

UNFICYP/Katarina Zahorska
Un Casque bleu de la Force de la mission des Nations Unies UNFICYP participe à une patrouille de routine le long de la zone tampon à Chypre.

16.000 militaires argentins ont servi à Chypre

Au total, 16.000 militaires argentins ont servi au sein de l'UNFICYP depuis 1993, lors de rotations de six mois.

Ils sont issus de l'armée de terre, du corps des Marines, de l'armée de l'air ainsi que des forces de sécurité de la gendarmerie nationale argentine.

Depuis 1958, l'Argentine a fourni plus de 40.000 militaires et policiers à plus de 30 missions onusiennes.

Au cours des dernières années, le pays sud-américain a collaboré avec quatre missions sous l'égide de l'ONU, en Haïti, à Chypre, au Sahara occidental et au Moyen-Orient.  Il a également fourni des observateurs militaires en Colombie, à la suite de l'accord de paix dans ce pays.

Au total, 26 Casques bleus argentins ont perdu la vie au service de l'ONU depuis 1948.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Service et sacrifice : les Casques bleus guinéens laissent leur empreinte au Mali

Alors que le soleil se lève sur le vaste désert du Mali, un groupe de 20 Casques bleus prépare son équipement. En rang, ils attendent de recevoir des instructions avant d'effectuer leur première patrouille de la journée, sur l'une des routes les plus dangereuses de la région.